Coupe d'Europe : Montpellier, l'heure de vérité contre l'Ulster, samedi

L'équipe de Montpellier le 30 mars dernier / © GAIZKA IROZ / AFP
L'équipe de Montpellier le 30 mars dernier / © GAIZKA IROZ / AFP

Montpellier, quart de finaliste la saison dernière, passe un test important pour ses ambitions, samedi (16h40), lors de la 2e journée de Coupe d'Europe, en recevant la province nord-irlandaise de l'Ulster, finaliste malheureux il y a 2 ans.

Par Fabrice Dubault


"Il faut quatre victoires, voire cinq pour se qualifier dans cette poule, où l'on peut vite être dehors, et vite être dedans", résume l'entraîneur héraultais Fabien Galthié, qui faisait partie de l'équipe de Colomiers, battue en finale en 1999 par les Nord-Irlandais.



Vainqueurs à Trévise lors de la 1er journée, en ayant cependant laissé échapper au passage le point du bonus offensif (27-10), les Montpelliérains n'ont donc pas le choix, avant de se déplacer début décembre chez les Anglais de Leicester.
"Cette rencontre devrait faire tomber les masques, elle va agir comme un révélateur", estime le pilier Yvan Watremez. "Nous devrons être prêts physiquement et mentalement car ce sera plus disputé qu'à Trévise. La gagne est importante pour la suite, car on a de l'ambition".
Mario Ledesma, l'adjoint de Galthié, prévient: "Si on perd à la maison, c'est terminé pour nous. Dans une telle poule, où peut-on aller chercher les points ?
Pour se qualifier, il faut gagner tous les matches à la maison et aller en grappiller à l'extérieur".

"Un tempo très élevé"

Quart de finaliste la saison passée à sa deuxième participation, le MHR a réussi son entame de Top 14 (co-leader avec Toulon et Toulouse) et peut donc nourrir de légitimes espoirs, renforcés par les récents retours de blessure de Mamuka Gorgodze, Jim Hamilton ou encore Thomas Bianchin dans le pack.

Les entraîneurs ont procédé à sept changements dans leur XV de départ par rapport à celui tombeur de Trévise, titularisant notamment le demi de mêlée étincelant en ce début de saison, Jonathan Pélissié, ou encore l'ailier Jim Nagusa.
Le problème, c'est qu'en face, l'Ulster, grand habitué des phases finales, entretient les mêmes ambitions qui passent par une première place dans le groupe.
Victorieux de Leicester en ouverture (22-16), les partenaires de Rory Best se sont placés en position idéale mais savent à quoi s'attendre au stade Yves-du-Manoir: "Cela va être très dur. Ce sera probablement beaucoup plus chaud qu'à Belfast. Ils vont vouloir jouer sur un tempo très élevé, ce qui nous convient car c'est aussi notre ambition", assure l'ancien capitaine du XV irlandais.

Mais la France ne réussit pas vraiment aux Nord-Irlandais qui y ont perdu 13 fois sur 14. Leur victoire en janvier dernier à Castres (9-8) était leur première en Coupe d'Europe en déplacement dans l'Hexagone. Les Montpelliérains espèreront que ce ne soit pas le début d'une série.

Les équipes

Montpellier: Floch - Nagusa, Tuitavake, Olivier, Audrin - (o) Trinh-Duc, (m) Pélissié - Gorgodze, Galletier, Ouedraogo (cap) - Privat, Hamilton - Bustos, Ivaldi, Watremez

Ulster: Payne - Trimble, Cave, L. Marshall, Bowe - (o) Jackson, (m) Pienaar - Henry, Wilson, Diack - Tuohy, Muller (cap) - Fitzpatrick, Best, Court

Remplaçants
Montpellier: Bianchin, Nariashvili, Mas, Quercy, Tchalé-Watchou, Paillaugue, Combezou, Sicart

Ulster: Herring, Black, Afoa, Stevenson, Henderson, P. Marshall, Olding, Allen

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus