Cet article date de plus de 4 ans

Des étudiants de Montpellier aident leurs cadets à préparer leur première année de fac

La rentrée approche pour les étudiants en PACES. Pour aider ses élèves en Première Année Commune aux Etudes de Santé, l'Université de Montpellier met en place depuis 10 ans un tutorat.

Montpellier - la faculté de médecine - archives
Montpellier - la faculté de médecine - archives © F3 LR
Mathématiques, physique ou encore chimie : à quelques jours de la rentrée, les salles de l'université de Montpellier sont déjà remplies. A un détail près : les professeurs sont encore en vacances. A leur place, des étudiants "tuteurs" de 2ème et 3ème année.

Avant les premiers cours, puis tout au long de l'année, les aînés transmettent leur expérience aux nouveaux arrivants. Le stage de pré-rentrée vient de s'achever. 

Le but ultimes pour les "primants", passer les deux premiers semestres. Sanctionnés par un concours très sélectif, il ne laisse la place qu'à 500 admis. Chaque année, deux tiers des 3000 étudiants en PACES optent donc pour le tutorat.

Subventionné par la faculté, le dispositif est géré par les étudiants eux-mêmes. Aidés des professeurs, ils sélectionnent et forment les 250 tuteurs.

► Un reportage de Valerie Cohen Luxey et Sylvie Bonnet

durée de la vidéo: 02 min 20
Des étudiants de médecine jouent les professeurs, pour aider leurs cadets ©FR 3 LR

Et ça marche : le tutorat de Nîmes/Montpellier s'est vu décerner l'Agrément d'Or, reconnaissance nationale de la qualité du travail accompli.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société sciences rentrée scolaire santé