Des étudiants de Montpellier aident leurs cadets à préparer leur première année de fac

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cathy Dogon .

La rentrée approche pour les étudiants en PACES. Pour aider ses élèves en Première Année Commune aux Etudes de Santé, l'Université de Montpellier met en place depuis 10 ans un tutorat.

Mathématiques, physique ou encore chimie : à quelques jours de la rentrée, les salles de l'université de Montpellier sont déjà remplies. A un détail près : les professeurs sont encore en vacances. A leur place, des étudiants "tuteurs" de 2ème et 3ème année.



Avant les premiers cours, puis tout au long de l'année, les aînés transmettent leur expérience aux nouveaux arrivants. Le stage de pré-rentrée vient de s'achever. 



Le but ultimes pour les "primants", passer les deux premiers semestres. Sanctionnés par un concours très sélectif, il ne laisse la place qu'à 500 admis. Chaque année, deux tiers des 3000 étudiants en PACES optent donc pour le tutorat.



Subventionné par la faculté, le dispositif est géré par les étudiants eux-mêmes. Aidés des professeurs, ils sélectionnent et forment les 250 tuteurs.



► Un reportage de Valerie Cohen Luxey et Sylvie Bonnet

durée de la vidéo: 02 min 20
Tessa DECONCHY double son année de PACES, Gabriele MESSINA, bachelier italien, première inscription en PACES, Maxime Lançon et Anouck MIRAMOND, bacheliers montpelliérains, première inscription en PACES, Jérémie JEAN RASSAT, président de l'association des Tuteurs en Pharmacie Université de Montpellier, Ilyes KAILALI, président de l'Association du Tutorat de Médecine de Montpellier, Pauline GLEIZON, tutrice en physique et étudiante en 3ème année de médecine. ©FR 3 LR


Et ça marche : le tutorat de Nîmes/Montpellier s'est vu décerner l'Agrément d'Or, reconnaissance nationale de la qualité du travail accompli.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité