Un ex-footballeur professionnel de Montpellier arrêté lors d'une opération anti-drogue

illustration / © Maxppp
illustration / © Maxppp

La France et l'Italie ont démantelé un réseau international de trafic de stupéfiants lié à la mafia calabraise. 17 malfaiteurs présumés, dont 3 membres d'un clan influent italien installés sur la Côte d'Azur, ont été interpellés. Parmi eux, un ancien sportif de Montpellier, Julio Colombo.

Par Fabrice Dubault


L'opération "trait d'union" a permis une fructueuse coopération franco-italienne dans le cadre de deux enquêtes parallèles, a expliqué lundi le commissaire Maurice Allibert, numéro deux de la police judiciaire de Nice.

En France, 12 personnes, dont une à Montpellier, ont été écrouées la semaine dernière et 2 placées sous contrôle judiciaire. En Italie, 3 personnes ont été interpellées.
En ligne de mire des enquêteurs italiens et français, la famille Magnoli, originaire de Calabre, présumée très influente au sein de la 'Ndrangheta (une organisation mafieuse calabraise). Deux frères Magnoli, ainsi que leur beau-frère, ont été interpellés à Vallauris dans les Alpes-Maritimes où ils vivent, avant d'être écroués.
Cinq personnes ont en outre été interpellées en Martinique, trois en Italie, le reste sur la Côte d'Azur.

Julio Colombo fait partie des personnes interpellées aux Antilles. Cet ancien joueur de football de 31 ans a fait l'essentiel de sa carrière entre 1997 et 2010 au MHSC à Montpellier. Il a été international jeune de 2000 à 2004.

Les investigations, notamment menées par l'antenne de police judiciaire de Nice et la brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Nice, permettent notamment d'établir un lien entre les Magnoli et d'autres trafiquants dans la région de Montpellier.

Ont également participé à l'enquête l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), ainsi que les polices de Montpellier et de Bayonne.

France et Italie démantèlent un réseau international de drogue lié à la mafia

Une enquête de la direction du district anti-mafia de Gênes avait démarré en 2013 et portait notamment sur les agissements du clan Magnoli. Les Italiens avaient saisi en deux fois 220 kilos de cannabis, notamment à Vintimille, ville-frontière avec la France.
En septembre dernier, la juridiction de Marseille spécialisée dans le grand banditisme avait été saisie.

Un voilier avec un skipper français --repéré par les autorités-- était parti du Maroc le 30 mars avec du cannabis et arrivé en Martinique le 20 avril. Le bateau a été intercepté le 8 juin au large de l'île de Saint-Martin avec 79 pains de cocaïne (soit 86 kilos), de la drogue destinée à l'Europe.
En outre, 35.000 euros en espèces ont été saisis.

Sur le même sujet

Gard : les parents en colère face à la hausse du prix des transports scolaires

Les + Lus