Cet article date de plus de 7 ans

La future gare TGV de Montpellier est-elle en zone inondable ?

La polémique autour de la future gare TGV de Montpellier enfle. Pour ces détracteurs, le site se trouverait en zone inondable. Alors investir 150 millions d'euros dans une gare loin du centre-ville, construire 1.500 places de parking et un nouveau quartier sur ce site, est-il une bonne idée ?

Mal pensée, mal placée et coûteuse. La nouvelle gare TGV de Montpellier a de nouveaux opposants.
Une manifestation, il y a 15 jours lançait la contestation. Aujourd'hui, c'est la fédération France Nature Environnement qui monte au créneau. Elle dénonce un projet qui sous-évalue grossièrement le risque inondation sur ce site en zone rouge.

Prévue en 2017, la gare TGV doit servir de locomotive au futur quartier OZ de Montpellier. Située à proximité de la zone commerciale Odysseum, elle devrait coûter près de 143 millions d'euros.
Parmi les partenaires financiers, l'Agglo de Montpellier. Son président a raboté le projet d'aménagement et demandé, en vain, un report du chantier. En revanche, il balaie d'un revers de la main, les risques d'implanter la gare en zone inondable.

Réseau ferré de France, le maître d'ouvrage, confirme que la problématique hydraulique a bien été prise en compte mais ne souhaite pas s'exprimer avant la fin de l'enquête publique, la semaine prochaine.

Le commissaire enquêteur tiendra une nouvelle permanence, vendredi matin, à la mairie de Mauguio.

durée de la vidéo: 01 min 48
Montpellier : polémique autour de la future gare TGV

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement lgv sncf travaux publics urbanisme