Incidents dans les tribunes du stade du Pirée durant l'échauffement des joueurs de Montpellier

Le Pirée (Grèce) - René Girard et les joueurs avant le match de Ligue des champions contre l'Olympiakos - novembre 2012. / © AFP PHOTO / ANGELOS TZORTZINIS
Le Pirée (Grèce) - René Girard et les joueurs avant le match de Ligue des champions contre l'Olympiakos - novembre 2012. / © AFP PHOTO / ANGELOS TZORTZINIS

Une centaine de supporters de Montpellier a provoqué des incidents, avant le match du MHSC, ce mardi soir au Pirée, contre l'Olympiakos. La police est intervenue dans les tribunes.

Par Fabrice Dubault


Les supporteurs Ultras montpelliérains ont fait exploser des bombes agricoles lors de l'entrée des joueurs de René Girard pour l'échauffement sur la pelouse du stade Karaïskaki, selon RMC.

Les CRS grecs sont intervenus et ont évacué momentanément une dizaine de supporters. Les autres sont strictement encadrés par les forces de l'ordre.

Des échauffourées ont opposé mardi quelque 150 supporteurs de Montpellier à des policiers anti-émeutes grecs au stade Karaiskaki du Pirée, une heure avant le match du groupe B de la Ligue des champions entre l'Olympiakos et le MHSC, a-t-on appris de source policière.
Les violences ont débuté quand des supporteurs français, qui pénétraient dans le stade, ont lancé une fusée sur la police, postée pour séparer les fans des deux équipes. Les policiers sont alors intervenus et les échauffourées ont duré une dizaine de minutes. Il n'y a eu ni blessés, ni arrestations.

Après la 2e journée de la ligue des champions à Schalke (Allemagne), Montpellier avait été condamné à payer une amende de 17.000 euros pour jets de projectiles et fumigènes de ses supporteurs et pour la conduite sur le terrain des joueurs (à partir de cinq cartons).

A la suite des incidents de ce mardi, le club héraultais pourrait être à nouveau sous la menace de sanctions de la part de l'UEFA.

Le match a débuté à 20h45.

Après 6 minutes de jeu, l'Olympiakos a marqué un but (Machado) dans le cage vide.

Le onze montpelliérain :

Jourdren - Bocaly, Yanga-Mbiwa (cap.), Hilton, Bedimo - Marveaux, Saihi - Cabella, Belhanda, Mounier - Camara.
René Girard a choisi d'aligner Camara à la pointe d'un 4-2-3-1 habituel, Herrera et Charbonnier étant sur le banc. Bocaly fait son retour, alors qu'Utaka, Stambouli et Aït-Fana manquent à l'appel.

Sur le même sujet

Les + Lus