• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Karabatic quitte Montpellier : Patrice Canayer à nouveau serein mise sur la “sérénité” du club

Montpellier : conférence de presse du MAHB après l'annonce du départ de Nikola Karabatic - 1er février 2013. / © F3 LR
Montpellier : conférence de presse du MAHB après l'annonce du départ de Nikola Karabatic - 1er février 2013. / © F3 LR

L'entraîneur du MAHB a paru plus "zen" que jamais lors de la conférence du presse du club de handball de Montpellier, ce vendredi matin. Le départ de la star des handballeurs devrait apaiser l'atmosphère tendue des derniers mois, entre les vestiaires et l'encadrement sportif.

Par Fabrice Dubault


Le mot du jour au MAHB, c'est sérénité. Joueurs, entraîneur et président l'ont très largement employé tout au long de la conférence de presse.
Personne n'a commenté la décision de Nikola Karabatic de partir du club, ni même émis le moindre avis, mais le soulagement était perceptible.

L'affaire des paris suspects n'a fait que renforcer des tensions latentes entre l'entraîneur et les "Karabatic", des dissensions qui ont franchi la porte des vestiaires début 2012 pour s'afficher au grand jour.
D'abord des avis divergents entre Nikola et son entraîneur Patrice Canayer, dont Karabatic a mis en cause les attributions en mai dernier, réclamant implicitement le départ.
De quoi déclencher le courroux du président montpelliérain Rémy Lévy, qui, pour conforter sa confiance en son entraîneur, annonçait peu après la prolongation de son contrat de quatre ans.

Puis l'affaire des paris suspects, fin septembre, n'a fait que renforcer la défiance, même si Patrice Canayer s'est toujours défendu de souhaiter le départ du "surdoué sportif" de l'équipe.
Affaire MAHB : la conférence de presse du 01/02/2013
Montpellier : conférence de presse du MAHB après le départ de Karabatic le 01/02/2013.


Montpellier tourne la page Nikola Karabatic pour "retrouver la sérénité"


Le manager de Montpellier Patrice Canayer, a déclaré vendredi que le club de handball souhaitait "retrouver de la sérénité", pour justifier la rupture du contrat de sa star Nikola Karabatic, mis en examen pour escroquerie dans l'affaire de soupçons de paris truqués.
"On aspire à retrouver de la sérénité. C'est peut-être pour ça qu'on a répondu à la demande de Nikola", a déclaré lors d'une conférence de presse Patrice Canayer, mis en cause la semaine dernière par l'avocat du joueur.
"On ne sait plus s'il est pour le club ou contre le club, pour ses joueurs ou contre ses joueurs", avait déclaré Me Jean-Robert Phung, à propos de déclarations faites aux enquêteurs par le manager et dévoilées dans la presse.

Canayer a toutefois réitéré vendredi qu'il n'y avait jamais eu de crise avec Nikola Karabatic, dont la signature à Aix-en-Provence devait être officialisée vendredi, seulement une discussion en fin de saison dernière qui "n'a en rien altéré nos relations".
"Le départ de Nikola, c'est une décision exceptionnelle. La porte a été ouverte. Elle ne s'ouvrira plus", a souligné pour sa part le président du club Rémy Lévy, qui a réfuté l'idée d'une opérations mains propres avec ce départ qui s'ajoute à ceux de deux autres joueurs montpelliérains mis en examen dans l'affaire des soupçons de match truqué (Luka Karabatic, Primoz Prost).
A l'inverse de son frère Luka et de Prost, Nikola Karabatic a toujours nié avoir parié sur le match Cesson-Montpellier au coeur de l'affaire.

Le départ de Nikola Karabatic représente un gain de 500.000 euros pour Montpellier, a précisé M. Lévy.
La somme se décompose en trois parties: l'indemnité versée par Aix-en-Provence, l'effort réalisé par le double champion olympique et l'économie réalisée jusqu'à la fin de saison sur son salaire, a-t-il détaillé.
"Il y aura une belle équipe la saison prochaine", a encore assuré M. Lévy alors que les ambitions pour cette fin de saison ont été maintenues: qualification en Ligue des champions et un oeil sur la coupe de France.

Des tensions entre les "Karabatic" et les cadres sportifs depuis des mois

En décembre, en conférence de presse, Canayer, mettant en avant un effectif "coûteux", annonçait que le club pourrait laisser partir un joueur et chacun de penser alors à Karabatic.
Et par médias interposés, l'agent du double champion du monde et M. Lévy échangeaient ensuite quelques propos aigres doux, qui ne laissaient plus planer de doute sur le désamour entre "Niko" et ses dirigeants.

Les récentes attaques de Jean-Robert Phung, avocat de Karabatic, contre Canayer, ont encore avivé les tensions.
"Depuis le début de cette affaire, alors même que Nikola Karabatic, Luka Karabatic et d'autres joueurs n'ont eu de cesse de protéger l'intégrité et l'honneur du club, je constate que M. Canayer n'a eu de cesse d'allumer des feux de façon insidieuse", a déclaré M. Phung, faisant référence au témoignage de l'entraîneur devant la justice.

M. Canayer "a donné quelques informations, en toute connaissance de cause et conscient de leur portée, et dans le seul but de contribuer à la recherche de la vérité", a répliqué lundi Michèle Tisseyre, l'avocat de M. Canayer.

La fracture semble également réelle au sein de l'effectif montpelliérain où la défense de Karabatic, qui continue à nier avoir parié, a créé un vrai malaise.

Réaction de Patrice Canayer au départ de Nikola Karabatic du MAHB
Réaction de Patrice Canayer au départ de Nikola Karabatic du MAHB

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus