• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Kirvan, Surina et Salima sont les 3 nouvelles lionnes d'Asie du zoo de Montpellier

Montpellier - Kirvan, Surina et Salima, les 3 nouvelles lionnes d'Asie du zoo de Lunaret - février 2015. / © Ville de Montpellier
Montpellier - Kirvan, Surina et Salima, les 3 nouvelles lionnes d'Asie du zoo de Lunaret - février 2015. / © Ville de Montpellier

Après une période d'adaptation de 4 mois et de mise en contact de quelques semaines, le Parc de Lunaret à Montpellier accueille trois nouvelles lionnes. Kirvan, Surina et Salima, 3 soeurs en provenance du parc zoologique de Budapest, font déjà la joie des visiteurs et surtout des enfants.

Par Fabrice Dubault avec la ville de Montpellier


Le 7 octobre dernier Kirvan, Surina et Salima, trois lionnes d'Asie, sont arrivées au Parc de Lunaret. Ces trois sœurs qui ont presque deux ans, rejoignent Zouina, la lionne de l'Atlas du parc de Lunaret.
A titre exceptionnel, les deux espèces partagent le même enclos. Zouina, âgée de 15 ans y coule déjà une retraite paisible.

 / © F3 LR
/ © F3 LR

Le lion d'Asie est une espèce en danger et protégée. Elle figure dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) : menacée et en danger.
L'effectif de sa population à l'état naturel est estimé à 300 spécimens. Alors qu'il régnait autrefois sur tout le sous-continent indien, le lion d'Asie n'est aujourd'hui présent qu'en Inde dans la forêt de Gir.

Avec l'arrivée de ces trois jeunes lionnes, le Parc de Lunaret prépare sa participation au programme de reproduction européen des lions d'Asie et remplit sa mission de conservation des espèces animales menacées.

Montpellier : les 3 lionnes d'Asie du zoo de Lunaret
Reportage F3 LR : D.Aldebert et F.Jobard

Le lion d'Asie rejoint donc les 142 espèces déjà détenues par le Parc de Lunaret

La préservation de cette espèce est un enjeu important. Le Parc de Lunaret adhère à l'E.A.Z.A. (European Association of Zoos and Aquaria) qui pilote les programmes d'élevages. L'objectif est de coordonner la gestion et la reproduction en captivité pour les espèces menacées (espèces classées vulnérables ou en danger d'extinction selon les critères de l'UICN).

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus