• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

LGV Montpellier-Perpignan : le tracé approuvé “dans les prochains jours” selon le ministre des Transports

Perpignan - un tgv espagnole en gare - illustration / © maxppp
Perpignan - un tgv espagnole en gare - illustration / © maxppp

Le secrétaire d'Etat aux transports Alain Vidalies a annoncé jeudi qu'il approuverait "dans les tout prochains jours", le tracé de la future Ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan. Il souhaite ainsi lever les inquiétudes des élus locaux qui craignent un report sine die du projet.

Par FD avec afp


Interpellé lors des questions au gouvernement au Sénat, Alain Vidalies a expliqué attendre dans les jours qui viennent une proposition de tracé "transmise par le préfet à la suite de la consultation des acteurs du territoire menée à la fin de l'année dernière".

Le secrétaire d'Etat a également insisté sur l'engagement de la Commission européenne qui a confirmé en juin le financement de 50% du coût des études préalables au projet sur la période 2015-2019, pour un montant de 11,5 millions d'euros.
Selon lui, cela montre que "cette ligne nouvelle a été labellisée par l'Europe, ce qui est plutôt un message rassurant".

Enfin, SNCF Réseau (ex-RFF) est chargée en 2016 "d'initier l'ensemble des procédures préalables à la tenue d'une enquête publique sur le projet dont les montants sont inscrits au contrat de plan Etat-région 2015-2020".

L'objectif est de lancer cette enquête publique "à l'hiver 2016-2017", a expliqué M. Vidalies.

Il y a un financement européen, un engagement, un tracé que je vais rendre public. Cette ligne est bien défendue par l'Etat et vous pouvez comptez sur notre mobilisation" a-t-il conclu.


Les élus de la région Languedoc-Roussillon, qui vient de fusionner avec Midi-Pyrénées, ont manifesté à plusieurs reprises leurs craintes que les projets confirmés de lignes à grande vitesse entre Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax se fassent aux dépens de la ligne Montpellier-Perpignan, chaînon manquant dans la ligne à grande vitesse entre Paris et Barcelone.

Alain Vidalies avait en effet annoncé samedi 26 septembre que le gouvernement avait validé la réalisation des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, dans le cadre du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO), malgré l'avis négatif de la commission d'enquête publique.
Alors que le tronçon entre Nîmes et Montpellier est en construction avec une mise en service prévue en 2017, la LGV Montpellier-Perpignan, n'est quant à elle toujours pas officiellement programmée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus