• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Louis Nicollin, président du MHSC, annonce sa retraite puis dément ses propos

Louis Nicollin, président du MHSC, sur le plateau de France 3 Languedoc-Roussillon - 8 août 2013. / © F3 LR
Louis Nicollin, président du MHSC, sur le plateau de France 3 Languedoc-Roussillon - 8 août 2013. / © F3 LR

"Loulou" Nicollin, le président du club de football de Montpellier, a annoncé ce mardi, au micro de RTL, qu'il comptait prendre sa retraite à la fin de la saison 2014-2015, "le jour des 40 ans" du MHSC, qu'il accompagne depuis 1974. Peu après, il démentait ses propos sur LCI.

Par Isabelle Bris


A 71 ans, il se sent décalé vis à vis des jeunes quadragénaires qui l'entourent au sein de la direction du club.

"On a pas les mêmes idées, les mêmes fonctions, la même pensée (...) Ça me fatigue", a-t-il expliqué. "Tu ne peux plus t'entendre avec des gamins de 40 ans. C'est difficile. Ils ont leurs idées. Tu donnes les tiennes, elles ne sont pas du tout les mêmes, donc automatiquement il y a conflit. C'est pas possible." "Ils se démerderont. J'irai tout le temps voir les matches et puis c'est tout. Il ne faut jamais faire la saison de trop".


Figure montpelliéraine connue pour son caractère volcanique et son franc-parler, Louis Nicollin est devenu le président du Montpellier Hérault Sport Club de football en 1974. Le club, amateur, joue alors en division d'honneur. Sous son impulsion, avec l'appui du maire de la ville Georges Frêche, devenu son ami, le club se développe et retrouve en huit ans la première division.

Il prend le nom de Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) en 1989 et Nicollin en devient l'unique actionnaire. Sous sa direction, le MHSC a notamment remporté le championnat de France D2 en 1987, une coupe de France en 1990, et le championnat de Ligue 1 en 2012.

Le président du MHSC a justifié ses propos par son franc-parler, "je ne pense jamais aux conséquences".

Louis Nicollin a peu après démenti ces propos : "S'il y en a qui sont assez cons pour y croire !".

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus