Meurtre de Mauguio : mais qui est Guiseppe Oliva ?

Le sac de Guiseppe Oliva présenté à l'audience / © France 3 LR
Le sac de Guiseppe Oliva présenté à l'audience / © France 3 LR

A force d'entendre les deux accusés de ce meurtre sordide sur fond de trafic de cannabis. On en oublierait la victime. Guiseppe Oliva trafiquant de drogue italien qui a croisé le chemin d'un autre trafiquant Lorenzo Martinelli une fin d'hiver 2009 dans un hôtel miteux du centre-ville de Montpellier.

Par Laurence Creusot

Le président de la cour Joël Mocaer fait remarquer que la victime est particulièrement absente des débats
Le banc des parties civiles est resté désepèrement vide pendant ces 4 jours.
"Il n'y a personne pour la victime."

Ni le frère Salvatore, ni la mère Liliana, parties civiles, ne sont présents à l'audience de Montpellier.
Le président lit les lettres de la famille de Guiseppe Oliva arrivées d'Italie en 2010, une fois le corps identifié.
Le frère Salvatore a envoyé avec son courrier, la photo de l'empreinte dentaire de son frère récupérée chez le dentiste qui aidera à l'identification du corps calciné. La mère a envoyé une lettre.

Un bel homme
On découvre un homme grand, 1 m 80, aux cheveux châtains, aux yeux verts, maigre.
"Un bel homme" précise sa mère dans son courrier
Il porte deux tatouages sur les avant-bras représentant un aigle et un serpent.

"Mon fils n'a pas fini ses études de géomètre, précise sa mère. Il est parti à Londres pour parler  l'anglais. Il parlait aussi espagnol. Il vivait avec une femme marocaine, Nadia.
Elle est fière de préciser qu'il avait été figurant dans un film italien au Maroc, mais aussi garde du corps de la fille d'un metteur en scène italien.
La mère envoie de l'argent chaque semaine à son fils. il voyage beaucoupe. Elle sait qu'en novembre 2009, il est en France. mais elle ne sait pas où.

On est loin du trafic de cannabis dans un sac à double fond depuis le Maroc à destination de la France, décrit par d'autres connaissances de Guiseppe Oliva dans d'autres témoignages écrits, lus à l'audience.
Plus de 15 kg de cannabis transportés à chaque voyage.

Le sac de Guiseppe Oliva
Le président Mocaer demande à l'huissier de vider le sac de voyage qui est à terre devant la barre du tribunal parmi les pièces à conviction. C'est tout ce qu'il reste de Guiseppe Oliva. 
Une fois sortis les effets personnels de la victime. Rien. Nulle trace du double fond décrit dans les dépositions.

Pour la mère de Guiseppe son fils fait du tourisme et vit avec une Marocaine prénommée Nadia, à Marrakech. Nadia appelle cette mère un jour de 2010, pour lui apprendre que son fils a été assassiné par la mafia italienne.
Puis vient quelques mois plus tard, le coup de fil de la police française.

Ce jour à 14 h 00, Liliana apprend que son fils est mort en France le 22 novembre 2009 à Mauguio. Son corps sera retrouvé carbonisé sur deux pneus dans un chemin le 25 novembre.
Son fils avait l'habitude de l'appeler toutes les semaines, le dimanche à 14 h 00.


Pour suivre en direct la suite du procès dès demain 9 heures. 

Les réquisitions seront prononcées demain matin et le verdict sera annoncé en fin de journée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus