Montpellier bouscule la recherche sur le mouvement

Il n'existe que 4 exemplaires au monde de ce simulateur de mouvement, dont un désormais à Montpellier
Il n'existe que 4 exemplaires au monde de ce simulateur de mouvement, dont un désormais à Montpellier

Avec ses 60 chercheurs et sa dizaine d'entreprises regroupés sur un seul site, le tout nouveau centre de recherche Euromov, à Montpellier, espère faire avancer rapidement les thérapies dans ce domaine. Il mise notamment sur un simulateur dont il n'existe que 4 exemplaires au monde.

Par Valérie Luxey


Etudier le mouvement pour développer de nouvelles applications thérapeutiques: c'est l'objectif ambitieux d'Euromov. L'idée de ce tout nouveau centre de recherche sur le mouvement, adossé à la faculté des sports de Montpellier, a germé dans l'esprit d'un chercheur héraultais: Benoît Bardy.

Des technologies de pointe

Il est parvenu à faire venir l'un des 4 seuls exemplaires au monde d'un simulateur de mouvement. Mais ce n'est pas la seule technologie présente à Euromov. Des robots et avatars permettent aussi de simuler les comportements de malades de Parkinson, d'autistes, de schizophrènes ou de personnes atteintes de phobies sociales.

Comprendre pour soigner

Objectif: comprendre ces maladies et faire sortir les patients de leur isolement. Pathologies liées  à la vieillesse, rééducation des personnes handicapées sont aussi étudiées dans ce centre.
DMCloud:82937
Montpellier bouscule la recherche sur le mouvement
Euromov, centre de recherche sur le mouvement flambant neuf de Montpellier, espère faire avancer rapidement les thérapies dans ce domaine, grâce à 60 chercheurs et une dizaine d'entreprises regroupées dans ce pôle.

A terme, Euromov, qui a coûté 7 millions d'Euros, accueillera 60 chercheurs, des ingénieurs, des médecins et une dizaine d'entreprises.

Sur le même sujet

Les + Lus