• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : le dissident Saurel crée la surprise en l'emportant largement

Philippe Saurel / © PASCAL GUYOT / AFP
Philippe Saurel / © PASCAL GUYOT / AFP

Le dissident socialiste Philippe Saurel a remporté le second tour des élections municipales à Montpellier devant le candidat Jean-Pierre Moure. Résultat définitif à Montpellier : Philippe Saurel 37.54%, Jean-Pierre Moure 27.4%, Jacques Domergue 25.88% et France Jamet 9.18%.

Par Laurence Creusot


"C'est une magnifique victoire", a affirmé M. Saurel, qui a évoqué un écart de huit points avec la tête de liste de l'union de la gauche et président de l'agglomération Jean-Pierre Moure. "Je dédie cette victoire à la République", a-t-il ajouté.
"Mon sentiment, c'est la déception", a déclaré de son côté M. Moure. "Je m'incline devant le seul sondage qui vaille, le vote, je salue le vainqueur. Mais j'espère qu'à l'avenir, l'intérêt général prendra le pas sur les ambitions personnelles", a-t-il encore dit, se disant aussi "victime de la poussée du FN".
Philippe Saurel en tête à Montpellier

"Pour ma part, et cela reste ma grande fierté, j'ai été investi par les militants socialistes et j'ai ensuite oeuvré de toutes mes forces au rassemblement de toutes les composantes de la gauche", a ajouté M. Moure, qui avait remporté la primaire du PS dès le premier tour.
Le maire sortant, en congé du parti, Hélène Mandroux, avait confirmé auparavant cette victoire sans donner de chiffre.
M. Saurel est resté attendre les résultats définitifs à la mairie où il y avait une vraie cohue.
Au premier tour, M. Saurel, adjoint au maire chargé de la culture, avait terminé à la deuxième place avec 22,94% des suffrages, derrière M. Moure, qui avait obtenu 25,27% des voix.

© F3 LR
© F3 LR

L'UMP Jacques Domergue avait obtenu 22,72% des suffrages et la liste de la candidate FN France Jamet 13,81%.
"Il salue l'artiste Saurel" et reconnaît qu'il a bénéficié d'une dynamique conforme au dernier sondage. "Nos électeurs de centre droit sont allés vers Saurel".
Réaction Jacques Domergue

Vendredi, M. Saurel, qui s'est posé pendant toute sa campagne comme un candidat anti-système, avait reçu le soutien de Mme Mandroux qui avait déclaré qu'il était le "mieux à même pour prendre (sa) succession et pour battre la droite".

Lundi dernier, une rencontre entre MM. Moure et M. Saurel n'avait pu déboucher sur un accord entre les deux hommes. M. Saurel avait été exclu du PS après avoir présenté sa candidature. Il avait auparavant décidé de ne pas participer à la primaire interne du PS et, comme Mme Mandroux, en avait dénoncé l'organisation, affirmant qu'il s'agissait d'une mascarade.
"C'est un homme de gauche qui a gagné, même si ce n'est pas le candidat socialiste. On verra dans les prochaines semaines s'il souhaite travailler avec les socialistes", a déclaré le premier secrétaire fédéral du PS Hussein Bourgi.

Selon le politologue montpelliérain Michel Crespy, M. Saurel a gagné entre les deux tours autant de points que M. Moure en a perdu, ce qui est "extrêmement rare".

Retour en images sur la soirée du vainqueur Philippe Saurel
Montpellier : Saurel tombeur de Moure retour sur la victoire du dissident
Reportage Sandrine Navas Cédric Métairon

Retour sur le feuilleton des municipales à Montpellier
Ce contenu n'est plus disponible

 

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus