Montpellier reçoit le label "French Tech"

Pour la première fois, neuf métropoles dont Montpellier ont reçu le label "French Tech" qui doit aider leur écosystème de start-ups à se développer. Annonce de la secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Montpellier fait partie des neufs métropoles labelisées French Tech.

L'objectif de cette labellisation "métropole French Tech" est d'identifier des écosystèmes dynamiques en France, de les encourager, de les mettre en réseau pour former un collectif national autour de l'écosystème parisien et francilien et de les accompagner pour leur expansion internationale. Elle n'offre pas en revanche de contrepartie financière.

Neuf métropoles, Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse, ont reçu le label "French Tech". Quinze écosystèmes s'étaient portés candidats à la labellisation. Brest, Nancy-Metz, Nice-Sophia Antipolis, Rouen, Saint-Etienne et Toulon, n'ont pas été retenus à ce stade mais il n'est pas exclu qu'ils la reçoivent par la suite.

Les critères retenus pour le choix des métropoles étaient le dynamisme de l'écosystème avec notamment des levées de fonds conséquentes, leur projet de développement, une politique d'achat publique innovante et l'existence d'infrastructures en place comme un bâtiment référent ou une infrastructure réseau très performante.

Certaines start-ups auront un accès facilité au financement de Bpifrance et d'Ubifrance, et les jeunes pousses les plus emblématiques doivent être mises en valeur lors d'opérations de promotion de la French Tech à l'international.

Les réactions


Philippe Saurel maire de Montpellier, président de la métropole
"Ce label est le signe de la reconnaissance du dynamisme de la filière digitale de notre Métropole."


"Après un an de mobilisation, d’engagement, d’actions au quotidien, l’Etat a reconnu la place que tient notre territoire dans le numérique aujourd’hui. En quelques décennies, la ville à forte tradition universitaire et médicale a mené une métamorphose tambour battant. Notre politique de soutien à l’innovation, dont le numérique et la santé sont les deux déclinaisons majeures, a forgé l’identité de l’agglomération montpelliéraine. L’attribution du label "Métropole French Tech" est le signe de la reconnaissance de la filière digitale de Montpellier Méditerranée Métropole.
Avec la construction de la Métropole, nous irons encore plus loin. La French Tech est au cœur de notre développement économique. Le numérique et la santé font partie des piliers de développement stratégiques que j’ai annoncés pour Montpellier Méditerranée Métropole. Le rayonnement doit profiter à un bassin de vie, pas à un territoire administratif. C’est pour cela que la French Tech doit rallier toutes les forces vives du pôle métropolitain que nous mettons en place avec les présidents et maires des collectivités voisines.
Cette labellisation n’appartient pas à l’Agglomération. Elle est à tous les hommes et les femmes qui ont cru à la Métropole French Tech. Nous continuerons de les soutenir et d’accompagner leur développement. Notre projet "Montpellier Métropole Numérique", que nous avons soumis au gouvernement pour candidater à la labellisation French Tech, va pouvoir aujourd’hui se dérouler. Ce sera une nouvelle action collective et collaborative, je n’en doute pas. Montpellier a montré ce qu’elle savait faire avec ses start-ups."

Pour le président de la région Damien Alary ce label French tech  à Montpellier est un levier formidable

«C'est une formidable opportunité pour notre capitable régionale et pour le Languedoc-Roussillon. C'est pourquoi, dès l'origine, nous avons soutenu la
candidature de Montpellier Agglomération pour l'obtention de ce label.
Conscient que le numérique est un puissant levier pour notre économique régionale et notamment pour les secteurs d’activités forts tels que l’eau, la santé, le tourisme et l‘énergie, la Région Languedoc-Roussillon travaille à la structuration de la filière et à son développement. Nous y consacrons plus de 2 millions d'euros. Nous aidons d'ailleurs l'organisation du DigiWorld Summit, événement de portée internationale, qui se tiendra la semaine prochaine à Montpellier.
La transition numérique est au coeur de nos réflexions stratégiques régionales, le Schéma Régional de Développement Économique -SRDE- adopté fin 2013 par notre Assemblée Régionale pour la période 2014-2020 a en effet inscrit le numérique comme un levier de croissance prioritaire.
Je rappelle ici que le numérique en Languedoc Roussillon représente 4500 entreprises, 12000 salariés, un tissu de starts up innovantes, particulièrement
performantes sur le secteur de la création numérique des jeux vidéos, des grandes entreprises de renom telles que IBM, DELL, UBISOFT, INTEL…ou encore des centres de recherche prestigieux comme LIRRM, ELAIUS, CINES.»