• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : ils ne pourront pas appeler leurs enfants Prince-William et Mini-Cooper

(Image d'illustration) / © MAXPPP
(Image d'illustration) / © MAXPPP

Deux prénoms fantasques ont été inscrits à l'état civil de la mairie de Perpignan : Prince-William et Mini-Cooper. Mais le tribunal de grande instance de Perpignan a décidé d'interdire ces noms. Les parents devront trouver des prénoms plus "classiques" pour leurs enfants.

Par Zakaria Soullami


Les parents voulaient appeler leurs enfants : Prince-William, pour un garçon, et Mini-Cooper, pour une fille.
Le tribunal de grande instance de Perpignan a décidé de débouter les parents car ces prénoms pourraient porter préjudice aux enfants. Les enfants auront donc un nom plus "classique".

Dès lors que c'est un prénom en alphabet français, l'état civil est obligé de l'accepter, par contre, s'il estime que le prénom peut porter préjudice à l'enfant, il saisit le procureur.", explique le conseiller municipal délégué à l'état civil à Perpignan.



L'article 57 du code civil : "Si le juge estime que le prénom n'est pas conforme à l'intérêt de l'enfant ou méconnaît le droit des tiers à voir protéger leur nom de famille, il en ordonne la suppression sur les registres de l'état civil".

Emma et Lucas, prénoms les plus donnés à Montpellier

Entre 2000 et 2014, Emma (1068 fois), Lucas (1039 fois) et Léa (886 fois) sont les prénoms qui ont le plus été donnés à Montpellier.
Parmi les noms qui ont été donnés une fois sur la même période : Elektra, Cyriack ou encore Louchenzo.

Si on s'intéresse seulement aux prénoms donnés en 2014, Adam (84 fois), Louise (66 fois) et Lina (60 fois) arrivent en tête.

La liste des noms les plus donnés à Montpellier dans les années 2000.

Sur le même sujet

Lozère : apprenez à construire votre éolienne Pigott vous-même à Florac

Les + Lus