Cet article date de plus de 8 ans

Les poubelles du centre ville de Montpellier débordent

Colère des salariés du groupe Nicollin. Ils ont fait valoir leur droit de retrait après l'agression, mardi, d'un cantonnier à Montpellier. L'agression de trop selon eux. Ils réclament de pouvoir travailler en toute sécurité.

Ce mercredi matin, ils n'ont pas ramassé les poubelles place de la Comédie et sur l'esplanade de Montpellier pour protester contre l'insécurité dont il font l'objet lors de leur "tournée" quotidienne. Le droit de retrait courait jusqu'à mercredi midi.

Depuis plusieurs semaines, les agressions verbales et physiques se multiplient dans certains quartiers de Montpellier, selon les cantonniers. Les ripeurs de la ville se plaignent aussi de ces problèmes.
Mardi, un cantonnier a été frappé à coups de poing, en centre ville, vers 6h du matin. Il a été blessé et a obtenu un arrêt de travail de 6 jours.


Josian Caplong, délégué syndical CGT de la société Nicollin explique le ras-le-bol des salariés.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève social manifestation sécurité