Quel est ce plan Marshall pour le BTP annoncé par Carole Delga ?

© MaxPPP
© MaxPPP

C'est l'une des promesses de campagne de Carole Delga : mettre en place au plus vite un plan Marshall pour le BTP dans la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Mais qu'y a-t-il derrière ce projet ?

Par Laurence Boffet

Elle l'a promis à la Fédération régionale des travaux publics lors de son assemblée générale début octobre 2015. Elle l'a redit lors de l'une de ses premières interventions au soir de sa victoire au second tour des élections régionales. Carole Delga, veut mettre en place un plan Marshall du BTP en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Ce sera même l'une des premières mesures que sa majorité mettra en place. Mais en quoi consiste ce plan ? Comment le mettre en place ? Et comment le financer ? 

Un secteur en difficulté

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) représente 20% des entreprises de la nouvelle grande région. 17 000 entreprises et 93 000 salariés touchés par la crise et qui ont vu leur activité fortement ralentie au premier semestre de 2015. Une activité "non délocalisable", selon la nouvelle majorité élue à la tête du Conseil régional et pour laquelle Carole Delga souhaite développer "une préférence régionale", selon les mots de son directeur de campagne, Yvon Le Gall. La future présidente de région a décidé de mettre en place au plus vite 8 mesures pour relancer le secteur. 

Un plan décliné en 8 mesures :


1- Des engagements financiers pour des grands projets de transports structurants
La région entend soutenir notamment :

  • Le prolongement de la ligne B du métro à Labège.
  • Une participation de la région à la rénovation des gares multimodales.
  • La LGV.
  • Les routes, avec par exemple l'achèvement du doublement de la RN88 entre Toulouse et Lyon.

2 - Un soutien aux PME dans les commandes publiques​

Carole Delga veut mettre en place une série de mesures pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) à mieux répondre aux appels d'offres pour les marchés publics. Mais pour cela, il faudra d'abord refonder les règles qui régissent les marchés publics au moyen d'un vote de l'assemblée régionale.
  • Permettre aux PME de se regrouper pour répondre à des appels d'offres (c'est aujourd'hui techniquement et légalement impossible).
  • Mettre en place une aide juridique pour assister les PME dans la constitution de leurs dossiers d'appels d'offres.

3 - Etendre à Midi-Pyrénées un contrat de filière déjà existant en Languedoc-Roussillon

Déjà mis en place en Languedoc-Roussillon, le contrat de filière pour le bâtiment est une charte qui promeut la sobriété énergétique. Avec ce contrat, la région entend améliorer la formation professionnelle et la gestion de la sécurité au travail.

4 - Favoriser les bonnes pratiques pour les marchés publics

  • En refusant les offres anormalement basses.
  • En luttant contre la concurrence déloyale, notamment les entreprises qui emploient des travailleurs détachés.
  • En aidant au financement de l'apprentissage : 8000 apprentis se forment chaque année dans la grande région.
  • En aidant au financement du permis de conduire pour les apprentis afin de faciliter leur accès à l'emploi.

5 - Investir dans la rénovation de l'habitat

Beaucoup d'habitats sont dégradés dans la région, l'idée est donc :
  • de développer des aides pour les particuliers afin de les accompagner dans la rénovation de leur logement, notamment concernant les pertes énergétiques.
  • d'entretenir le patrimoine historique.

6 - Mettre en place une incitation financière à la construction durable

7 - Rendre accessibles tous les locaux publics aux personnes handicapées

Ce chantier est estimé à plusieurs milliards d'euros.

8 - Adapter les logements existants au vieillissement de la population

Mais un plan qu'il faut encore financer

Pour l'heure, ce plan reste un projet. Il faudra le valider en assemblée régionale point par point. Et voter les budgets qui vont avec.En attendant les deux régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ont d'ores et déjà provisionné un budget prévisionnel. Elles ont économisé 250 millions d'euros sur leur budget 2015 qui seront alloués dès le mois de janvier à la relance du BTP.

Les acteurs du secteur attendent de voir​

Les acteurs du BTP qui soulignent la crise traversée par leur secteur depuis 2008 accueillent ce plan comme une bonne nouvelle. Mais ils pointent aussi du doigt le fait qu'on n'en connaît pour l'instant pas grand chose. Bruno Dumas, président de la Fédération régionale du bâtiment en Midi-Pyrénées a décidé d'accorder à Carole Delga "le bénéfice du doute" mais il attend les détails de son plan : "un plan Marshall, c'est tout de suite, avec beaucoup de moyens et de façon très large. C'est une chose de déclarer quelques chose avant d'être élu. S'en est une autre de passer à la phase de réalisation. En général, c'est beaucoup plus compliqué". Thierry Le Friant, le président de la Fédération régionale des travaux publics de Midi-Pyrénées est du même avis : "on prend ça forcément comme une bonne nouvelle pour la profession mais on attend de savoir comment tout ça va se traduire en terme d'emplois, d'heures de travail et d'activité pour nos entreprises".

Voir ici le reportage de Stéphanie Bousquet et Eric Coorevits :
Le plan Marshall du BTP souhaité par Carole Delga vu par les acteurs du secteur
C'est l'une des promesses de campagne de Carole Delga : mettre en place au plus vite un plan Marshall pour le BTP dans la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Mais qu'y a-t-il derrière ce projet ? Et qu'en attendent les acteurs du secteur ?

 

Sur le même sujet

Les + Lus