• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les salles de shoot vont être expérimentées, mais pas à Montpellier

Illustration / © Maxppp
Illustration / © Maxppp

Les députés ont adopté cette semaine le principe de l'expérimentation des salles de shoot. Objectif : permettre aux toxicomanes de consommer de la drogue à moindre risque. Mais Montpellier, pourtant pionnière en la matière, n'a pas été retenue pour le test.

Par Zakaria Soullami


Le principe de l'expérimentation des salles de shoot a été adopté par les députés, mais Montpellier ne fait pas partie des villes tests. Cinquante députés se sont prononcés pour ces tests d'une durée de six ans maximum, et vingt-quatre contre.
L'objectif est de permettre aux toxicomanes de consommer de la drogue à moindre risque. 

La première salle de shoot en France a vu le jour il y a 21 ans à Montpellier. Après quelques mois d'activité, les autorités avaient décidé de fermer le lieu après l'overdose d'une adolescente.

21 ans après, les députés ont donc adopté le principe de l'expérimentation des salles d'injection en France. Mais Montpellier n'a pas été retenue comme ville test.  
Pour l'instant, Paris, Strasbourg et Bordeaux sont les seules villes qui expérimenteront les salles d'injection dans les prochains mois.

Reportage à Montpellier
L'expérimentation des salles de shoot autorisée, mais pas à Montpellier
N. Mutel et F. Jobard

 

Sur le même sujet

Hérault : mobilisation contre la fermeture partielle du bureau de poste de Saint-Georges d'Orques

Les + Lus