• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : Montpellier vainqueur très opportuniste à Bègles 36 à 29

Bordeaux-Bègles (Gironde) - Benoit Paillaugue du MHR attrape le ballon - 4 septembre 2013. / © AFP PHOTO / XAVIER LEOTY
Bordeaux-Bègles (Gironde) - Benoit Paillaugue du MHR attrape le ballon - 4 septembre 2013. / © AFP PHOTO / XAVIER LEOTY

Montpellier, aidé par une équipe de Bordeaux-Bègles dans un mauvais jour qui lui a offert trois essais, a enregistré une victoire à l'extérieur pleine de réalisme (36-29) mercredi soir, lors de la 4e journée de Top 14.

Par Fabrice Dubault


Les hommes de Fabien Galthié, à la conquête plus propre que celle des Aquitains et au réalisme bien supérieur, ont corrigé le tir par rapport à l'impression laissée en fin de match face à Brive, et rattrapé le nul concédé à domicile face à Toulon.

L'UBB, elle, orpheline de ses leaders Adams et Clarkin, blessés contre Castres, a souffert dans l'animation et s'en sort au final très bien, avec un bonus défensif décroché à la dernière minute grâce à un essai en force de l'entrant Maynadier.

C'était la soirée des cadeaux pour le MHR, une des deux bêtes noires de l'UBB. Le premier à en profiter, Audrin, a marqué d'abord sur interception d'une passe de Bernard (13), puis à la conclusion d'une action confuse née d'un coup de pied contré de Saubusse (36), pour s'offrir un doublé.
Combezou, ensuite, a exploité une erreur de réception sous chandelle de Peyras (49) pour éteindre les espoirs d'un retour de Bordelais en manque d'inspiration et de fluidité, leur péché en ce début de saison.

Les hommes de Raphaël Ibanez, à la charnière un brin déficiente, ont toujours été à la traîne dans cette rencontre, que ce soit au score (16-23, 40) ou dans la sortie des rucks.
Certes, Talebula, centre d'un jour servi parfaitement à hauteur par Bernard (16), s'est encore une fois illustré en marquant un essai, imité après la pause par Connor après un petit exploit personnel (47).
Mais cela n'a pas suffi pour dérégler le bloc héraultais, montant crescendo au niveau de la défense, dans les impacts, et qui a souvent mis les Béglais à la faute (cinq pénalités de Paillaugue (4) et Pélissié, dont trois sur mêlée).

Les réactions d'après match

Yoan Audrin (ailier de Montpellier):
"Ce soir, on rattrape le mauvais quart d'heure que l'on a fait contre Brive. On a réparé l'erreur car moi j'appelle ça une erreur. En menant 33-3 à un quart d'heure de la fin, on ne peut pas se permettre de se faire rattraper et perdre le match s'il reste cinq minutes de plus. On s'est bien causé cette semaine entre nous, on savait que cela n'allait pas être simple à Bordeaux qui est une équipe joueuse. On a marqué, c'est important, ce n'était pas arrivé contre Biarritz alors qu'on domine le match. Ce soir, on n'a pas eu énormément d'actions de marques mais sur les 3 ou 4, trois sont allées au bout, c'est plutôt positif pour la suite. On savait qu'ils aimaient bien jouer, on avait la possibilité de les contrer, ça a été le cas. On a baissé d'un cran notre niveau d'exigence et ça a payé".

Fabien Galthié (manageur de Montpellier):
"C'est le match où on a le moins dominé dès quatre que l'on gagne, peut-être le match le moins bon sur le plan du jeu. On a été opportuniste et réaliste. L'équipe s'est resserrée autour de vertus simples. Aujourd'hui, on devrait être à quatre victoires, c'est tout"

Sur le même sujet

Perpignan-Rungis : le train des primeurs va-t-il s'arrêter le 15 juillet ?

Les + Lus