Attirés "par l'appât du gain", les pères de famille volaient des bateaux pour les revendre

Publié le
Écrit par Josette Sanna

Ils sont soupçonnés d'avoir fait main basse sur quatre bateaux entre Agde, le Grau du Roi et Palavas-les-Flots. Un quatrième individu était chargé de les ré-immatriculer avant de les revendre. Tous ont été arrêtés par les gendarmes.

Ils sont mécanicien de bateau, commerçant maçon ou jardinier. Des pères de famille ayant agi "par appât du gain" selon la procureure Pauline Bescond, citée par le journal Midi Libre. Quatre individus, âgés de 27 à 37 ans, ont été interpellés par les gendarmes et déférés le 15 mars dernier.

Tracés

Ils ont été tracés par leurs téléphones et repérés par les caméras de vidéosurveillance.

L'enquête avait débuté suite à une plainte pour le vol d'un bateau déposée en décembre 2022.

Les images de vidéo du port de Mèze ont révélé la présence d'un Peugeot Partner utilisé par trois individus repérés en train de traverser les grilles du port, de s'emparer d'un bateau et de partir à bord.

Bateaux neufs maquillés 

Les bateaux neufs ou très récents volés ont été estimés entre 30 et 70 000 euros.

Menées sous la direction du parquet de Montpellier, les investigations ont révélé que les trois principaux mis en cause avaient volé ces bateaux dans les secteurs de Mèze, du Grau d'Agde, du Grau-du-Roi ainsi que de Palavas pour les revendre à des acheteurs d'autres régions ou à des étrangers. Le quatrième aurait servi de prête-nom pour ré-immatriculer les bateaux.

Procès fin mars

De nombreux articles provenant des vols de bateaux sur le secteur nord de l'Etang de Thau ont été saisis lors des perquisitions.

Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement qui aura lieu le 31 mars 2023, le quatrième étant placé sous contrôle judiciaire. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité