Cinéma à Montpellier : Aurel narre la vie d'un dessinateur réfugié dans son film "Josep"

"Josep" est le titre du film du dessinateur montpellérien Aurel. Un film de pinceaux et de plumes qui raconte la vie d'un autre dessinateur, Josep Bartoli, républicain catalan engagé, réfugié dans les camps des Pyrénées-Orientales. 

© Aurel

Le dessinateur montpelliérain Aurel oeuvre régulièrement dans les journaux Le Monde et Le Canard Enchainé. Avec son film "Josep", il a voulu faire un film sur un dessinateur engagé, réfugié catalan, et balayer une partie de notre histoire commune avec l'Espagne. Aurel a choisi un trait qui vibre, on parle plus d'un film dessiné réalisé en 2D que d'un film d'animation.
 

Je voulais offrir au dessin tout ce qu'il ne peut pas avoir sur du papier : du son, de la musique, des voix..

Aurel, réalisateur de "Josep"


" J'avais la volonté forte de porter à l'écran ce qu'est le dessin et de donner vie au dessin que pratiquait Josep et que je pratique au quotidien, " explique le réalisateur Aurel.

Les voix des différents personnages sont interprétées par les comédiens Sergi López (Josep), Bruno Solo, Gérard Hernandez, David Marsais ainsi que la chanteuse espagnole Sílvia Pérez Cruz.
 

Des dessinateurs engagés

Josep Bartoli a fait partie de la foule des 500 000 réfugiés qui, en janvier 1939 face aux troupes franquistes, passèrent la frontière des Pyrénées pour y trouver refuge. 

Ces Espagnols furent parqués dans des camps de concentration où les réfugiés n’auront d’autres choix que de construire leurs propres baraquements, de se nourrir des chevaux qui les ont portés hors de leur pays, et de mourir par centaines à cause du manque d’hygiène et d’eau...

Dans un de ces camps, deux hommes, séparés par un fil de fer barbelé, vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est Josep Bartoli, combattant antifranquiste et dessinateur.


Un beau succès dès le départ

Le film fait partie de la Sélection officielle du Festival de Cannes 2020 et il connaît un beau succès en salle avec déjà 11 000 spectateurs depuis sa sortie mercredi. 

 

Ça raconte la réalité de ce qui s'est passé et pour moi, c'est horrible ce que l'on a fait...

Une jeune spectatrice



"Cela m'a permis de comprendre beaucoup de choses par rapport au passé de la France et au travail de Josep Bartoli, avec ce refus de la couleur dans le film." témoigne cet autre spectateur à l'issue de la projection. 

Des séances avec le réalisateur sont prévues le 10 novembre à Narbonne, le 11 novembre à Frontignan et le 12 novembre à Montpellier. Le film "Josep" sort dans 24 salles du Languedoc-Roussillon. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture cinéma espagne international