• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Clermont-l'Hérault : après le vol de 35 000 litres d'huile d'olive, une coopérative lance une souscription de soutien

Le stand de la coopérative au salon de l'agriculture / © F. Valéry
Le stand de la coopérative au salon de l'agriculture / © F. Valéry

Présente au salon de l'agriculture à Paris, la coopérative, qui a perdu en mai 2018 une grosse part de sa production, volée en une nuit, annonce le lancement d'une souscription pour aider les 2000 producteurs adhérents. 

Par Fabrice Valery

"Cela s'est passé pendant la nuit : ils sont venus avec un camion citerne et ils ont vidé une des cuves de 35 000 litres. Ils avaient pris soin de désactiver l'alarme".

Près d'un an après le vol subi par sa coopérative, Francis Normand, qui tient le stand de l'Huilerie-Confiserie interdépartementale de Clermont-l'Hérault au Salon de l'Agriculture à Paris, est encore sous le choc. Ce producteur, administrateur de la coopérative, en est persuadé : le vol ne peut avoir été commis que "sur commande".

Les deux nuits précédentes, l'alarme s'est déclenchée. La troisième fois, ils l'ont neutralisée, ont fait un trou dans le mur et ont pompé une cuve de 35 000 litres. On pense que c'est du grand banditisme, avec une grosse organisation, pour déplacer un semi-remorque. Tout cela demande de la logistique (Francis Normand).

Un préjudice de 700 000 euros

Au prix de vente (20 euros le litre), ce vol inédit représente une somme énorme : 700 000 euros de préjudice. La coopérative s'est engagée à payer tous les producteurs (au tarif de 9 euros le litre) de manière à ne pas fragiliser ses 2000 adhérents.

Mais ce vol a eu des conséquences : hausse de la police d'assurance, renforcement de la sécurité des locaux... Un coût supplémentaire et un manque à gagner qui oblige à repousser les investissements qui étaient prévus. 

Une souscription pour maintenir les emplois

La première coopérative oléicole de la région Occitanie a donc décidé de lancer une souscription il y a quelques semaines. Sur la plateforme Miimosa, spécialisée dans le financement participatif agricole, elle a déjà récolté plus de 5000 euros et compte atteindre les 8000 euros. 

De quoi garantir, malgré le vol de 2018, un niveau d'investissement suffisant et le maintien des 19 emplois répartis sur le moulin de Clermont-l'Hérault, les deux boutiques et parmi l'équipe qui représente la coopérative dans les salons. 
 

 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus