Contre l'antisémitisme : plusieurs milliers de manifestants à Montpellier

A Montpellier, plusieurs milliers de personnes ont participé mardi soir à un rassemblement contre la hausse des actes antisémites. 

A Montpellier, plusieurs milliers de personnes ont participé mardi soir à un rassemblement contre la hausse des actes antisémites. 
A Montpellier, plusieurs milliers de personnes ont participé mardi soir à un rassemblement contre la hausse des actes antisémites. 
A Montpellier, plusieurs centaines de personnes ont participé mardi soir à un rassemblement contre la hausse des actes antisémites, dont celui ayant visé l'académicien Alain Finkielkraut en marge du mouvement des "gilets jaunes".

La Marseillaise


Après une Marseillaise place des martyrs de la résistance, le rassemblement contre les manifestants s'est dirigé vers la Comédie. Vers 19h45, le cortège se disloquait.

Les représentants d'une douzaine de partis à l'origine de cette initiative ont expliqué s'être accordés sur trois messages principaux: défendre l'unité de la République, être solidaire avec la communauté juive et soutenir la fermeté contre les auteurs actes antisémites.
 

Le président du Conseil départemental de l’Hérault, Kléber Mesquida, traité de "sale juif" et Carole Delga, présidente du conseil régional ont reçu en fin de semaine dernière un courrier antisémite. "J'ai eu une réaction de sursaut. Je me suis dit que cette indignation va être utile.

Nous démontrons que nous sommes tous contre l'antisémitisme et tous pour la fraternité


Au XXIème siècle, on ne peut pas accepter voir des croix gammées et aussi des menaces de mort. J'ai souhaité rendre public ce courrier pour que chaque citoyen puisse s'indigner. Ici, nous démontrons que nous sommes tous contre l'antisémitisme et tous pour la fraternité." 
  

Sursaut des consciences


En fin d'après-midi, les responsables des cultes et d'organisations laïques appellent au "sursaut des consciences" face à l'antisémitisme en France, dans une déclaration commune lue à l'issue d'une réunion mardi avec le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Les actes antisémites "meurtrissent la France toute entière", ont ajouté les représentants de tous les cultes (juif, catholique, protestant, orthodoxe, musulman, bouddhiste), les principales obédiences franc-maçonnes et les organisations laïques, avant la tenue de rassemblements dans tout le pays pour dire "non à l'antisémitisme" et après la profanation d'un cimetière juif alsacien.
 

Retour en arrière 

A Montpellier, plus d'un millier de personnes est venue assister à cette marche. Certains voient cette manifestation comme un retour en arrière : 
 

Jamais je n’aurais pensé être là en 2019 pour combattre des actes antisémites, on pensait que tout ça était dernière nous, nous dit une femme présente à la manifestation. Nous avons le sentiment que nous sommes rejetés de tous, à la fois par l’extrême gauche mais aussi par l’extrême droite, par les islamistes radicaux et parfois peut-être par les gilets jaunes, ajoute une autre.

Des témoignages à retrouver dans le reportage d'Olivia Boisson, Audrey Guiraud et Anne Vaillant 

 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
antisémitisme société manifestation économie social