Coronavirus : les brigades de cas contacts de la Sécurité sociale en action à Montpellier

Casser la chaîne de transmission du Covid-19, c'est la mission des "brigades de cas contacts". Depuis une semaine à la CPAM de l'Hérault, 30 agents de la Sécurité sociale passent leurs journées à appeler les personnes identifiées par les médecins généralistes comme potentiellement contaminées.

Une des 30 agents de la Sécurité sociale affectés à la "brigade de cas contacts" par la CPAM de l'Hérault, à Montpellier.
Une des 30 agents de la Sécurité sociale affectés à la "brigade de cas contacts" par la CPAM de l'Hérault, à Montpellier. © C.Barbet/FTV
Ce dispositif, annoncé par Edouard Philippe fin avril en prévision de déconfinement, est entré en vigueur le 13 mai à la CPAM de l'Hérault.

Une trentaine d'agents ont été mobilisés dans les locaux montpellierains de l'Assurance maladie : ils font partie de la "brigade de cas contacts".
Leur mission : pour chaque cas identifié par les médecins généralistes, remonter la chaîne de transmission du Covid-19. C'est à dire appeler le plus vite possible toute personne susceptible d'avoir été en contact avec une personne contaminée par le coronavirus.

 



Hyper-réactivité


Dès qu'un médecin généraliste leur signale un cas de Covid-19, les agents de la brigade ont 4 heures pour l'appeler, puis contacter toute autre personne ayant été en contact avec lui.
 

L'hyper-réactivité est essentielle pour la réussite de l'opération !


"Il est important que dans les 4 heures qui suivent l'inscription d'un patient testé positif, nous prenions contact avec lui pour identifier tous les cas contacts avec qui il a pu être en échange" explique Philippe Trotabas, directeur de la CPAM 34.

Autre objectif de ce nouveau service : avoir appelé systématiquement dans les 24 heures chaque "cas contact" d'une personne testée positive au coronavirus.

C'est grâce à cette rapidité d'intervention que nous pourrons casser la chaîne de contamination du virus, nous pourrons donner le plus vite possible l'information de s'isoler, de réaliser le test et donc d'éviter à ces cas contacts d'éventuellement contaminer d'autres personnes. 

 
Depuis une semaine, à la CPAM de l'Hérault, les 30 agents de la Sécurité sociale appellent de 9 h à 19 h les personnes susceptibles d'avoir été en contact avec un malade touché par le coronavirus.
Depuis une semaine, à la CPAM de l'Hérault, les 30 agents de la Sécurité sociale appellent de 9 h à 19 h les personnes susceptibles d'avoir été en contact avec un malade touché par le coronavirus. © C.Barbet/FTV

20 cas signalés par les médecins généralistes

Pour le moment, en une semaine, seuls 20 cas de personnes testées positives au coronavirus ont été signalés par les médecins généralistes de l'Hérault.

Mardi, une semaine après le début du déconfinement, l'agence régionale de la Santé (ARS) et de la préfecture d'Occitanie ont fait le point sur l'évolution du coronavirus en Occitanie. 

Avec 225 nouveaux dépistés dans la région, la contamination globale serait plutôt à la baisse : l'Occitanie se situe dans "la moyenne" des régions vertes avec une baisse des hospitalisations.

   

Le dispositif pour casser la chaîne de contamination


1 - Appelez votre médecin traitant sans attendre dès les premiers symptômes (fièvre, toux, perte du goût)

2 - Le médecin traitant vous prescrit un test. (430 lieux de prélèvements en Occitanie)

3 - Si le test est positif, c’est aussi votre médecin qui va déclencher tout un dispositif sur la base des informations que vous allez lui fournir.

4- Le cellule spéciale (brigade cas contacts) de l’Assurance Maladie prend le relais et appelle dans les 24h toutes les personnes que vous avez côtoyées (sans donner votre nom si vous le souhaitez)

5- Cette cellule va les inviter à se faire dépister et à s’isoler 14 jours si elles sont contaminées.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter