Coronavirus Montpellier : le sourire des résidents de la maison protestante malgré 23 jours de confinement strict

C'est un combat de tous les instants. Depuis 23 jours, l'équipe de la maison de retraite protestante de Montpellier veille pour éviter toute intrusion du Covid-19 et en même temps entretenir le moral des 91 résidents confinés dans leur chambre. Objectif : protéger en limitant la perte d'autonomie.

Le personnel plus que jamais mobilisé pour stimuler les résidents de la maison de retraite protestante de Montpellier
Le personnel plus que jamais mobilisé pour stimuler les résidents de la maison de retraite protestante de Montpellier © MRP34
Ils sont actifs, les pensionnaires de la maison de retraite protestante de Montpellier. On les a vus dans un clip très percutant prôner le confinement pour tous à grand renfort de panneaux "Restez chez vous".
 
Germaine, résidente de la maison de retraite protestante, a participé au clip "Restez chez vous".
Germaine, résidente de la maison de retraite protestante, a participé au clip "Restez chez vous". © MRP Montpellier

Mais pour eux, le confinement qui a débuté bien avant tout le monde avec l'interdiction de visite des familles s'est durci il y a plus de 3 semaines. Plus de contact entre les résidents. Chacun dans sa chambre. L'inverse de la philosophie de cette maison de retraite où la liberté de circuler et d'échanger a toujours été au coeur de l'organisation.
Aujourd'hui, continuer à préserver la vie des pensionnaires est la grande priorité de l'équipe. Mais rester attentif à leur qualité de vie n'est pas secondaire. C'est même la clef pour limiter l'impact du confinement sur la perte d'autonomie.
 

Une vigilance anti-contagion de chaque instant


Plus aucune visite extérieure, bien sûr. Et des masques pour tout le personnel. Quant aux agents venant en renfort, ils doivent d'abord observer une quatorzaine afin d'être sûrs que le Covid-19 ne rentrera pas. Il faut dire que le directeur de la maison de retraite protestante a été alerté très tôt, dès le 14 mars, par son homologue de l'Ephad de Mauguio, sur la gravité de la situation sanitaire aux Aiguerelles. Du coup ici, tout le dispositif de confinement a été organisé de façon préventive avant les annonces du gouvernement.
 

La maison de retraite est "sectorisée" par étage


Pour  limiter les échanges et donc les risques, tout a été réorganisé par niveau : 5 étages comptant 15 à 20 résidents chacun. Et à chaque étage, il y a une équipe dédiée de 2 aides-soignants le matin et 1 l'après-midi, 1 agent du service hébergement (ASH) le matin et le soir, 1 animateur et les cuisiniers qui se postent au bout du couloir et passent les repas à l'ASH.
 

Depuis le début du confinement, les repas sont servis en chambre avec une distribution par étage.
Depuis le début du confinement, les repas sont servis en chambre avec une distribution par étage. © MRP Montpellier
A l'intérieur du bâtiment, la circulation est restreinte également pour les membres de l'équipe administrative : elle ne peut plus rendre visite aux résidents et doit se cantonner dans ses bureaux.
 

Une mobilisation sans faille


Pour Elsa, la directrice adjointe confinée dans son bureau, c'est difficile de n'avoir aucun contact avec ses pensionnaires.
Elsa Ballaneda, la directrice adjointe de la MRP de Montpellier, a mis en oeuvre la réorganisation de l'établissement.
Elsa Ballaneda, la directrice adjointe de la MRP de Montpellier, a mis en oeuvre la réorganisation de l'établissement. © MRP Montpellier

Mais la jeune femme accepte par sécurité. De la même façon qu'elle a dû s'éloigner de sa propre famille:

Par précaution, j'ai laissé mes deux enfants à mes parents. Ça fait un mois que je ne les ai pas vus...Le plus grand doit fêter ses 6 ans le 19 avril...

Audrey, la "gouvernante" qui gère l'équipe Hébergement, a fait le même choix de se séparer de ses enfants. Elle a fêté les 15 ans de son ado via Skype hier.

Au total, tous les agents travaillant à la maison de retraite protestante sont mobilisés."Il n'y a eu aucune défection" explique Elsa.

Au début, certains conjoints reprochaient un peu aux membres de l'équipe de "risquer leur vie" pour parfois un petit salaire.... Depuis, certains sont au chômage partiel et encourageraient plutôt leur moitié à faire des heures sup...
 

Un confinement strict sans isolement

Les 91 résidents restent dans leur chambre. Le grand espace commun de vie, avec ses tables et sa cheminée, est désert. Difficile pour la maison de retraite protestante dont la principale devise est que chacun doit se sentir "à la maison" et libre de ses mouvements.
Pour les résidents confinés, les nouvelles de la famille sont un précieux soutien.
Pour les résidents confinés, les nouvelles de la famille sont un précieux soutien. © MRP Montpelllier

Alors pour rompre l'isolement et ne pas laisser les résidents dans une inactivité nuisible à leur santé morale comme physique, l'équipe a mis au point toute une stratégie. il y a bien sur ces liens avec les familles, maintenus grâce aux réseaux sociaux et les tablettes dont l'établissement s'était déjà doté. Un lien continu et enrichi de photos.  

Par ce biais, les familles sont très présentes, explique Elsa. Et c'est une telle réussite qu'on a même quelques pensionnaires qui coupent parfois leur portable histoire de souffler un peu, car elles n'ont plus de temps pour elles avec tous ces appels
 

Des activités pour tous les résidents un par un 


La maison de retraite est située près du bois de Montmaur, au nord de Montpellier. Et les promenades dans le parc continuent, mais les résidents y vont chacun leur tour.
Balade solitaire pour Yvette dans le parc de la maison de retraite protestante.
Balade solitaire pour Yvette dans le parc de la maison de retraite protestante. © MRP Montpellier

Même chose pour le jardinage qui fait de nombreux adeptes parmi les résidents en ce printemps ensoleillé. Chacun peut gratter et planter à tour de rôle dans les bacs surélevés.
Gérard, à l'arrosage des salades du mini-potager.
Gérard, à l'arrosage des salades du mini-potager. © MRP Montpellier

 La structure compense  la liberté de se promener ou déambuler librement par de l’accompagnement individuel. Les séances de kinésithérapie deviennent des temps d’animation individuels ou en groupe de 2/3 personnes du même étage.
Gymnastique douce pour ces dames...
Gymnastique douce pour ces dames... © MRP Montpellier

Du coup, ce ne sont plus 2 mais 4 kinésithérapeutes qui interviennent actuellement à la maison de retraite, afin d'entretenir au maximum l'autonomie des personnes âgées.
 

Dans le parc, la fille d'un résident joue du piano


Elle s'appelle Claire. Son père est confiné dans la maison de retraite alors la musicienne joue pour lui, mais aussi pour tous les résidents, en installant son clavier dans le parc, en bas, devant chaque bâtiment.
 
Concert au pied de la maison de retraite protestante de Montpellier.
Concert au pied de la maison de retraite protestante de Montpellier. © MRP Montpellier

Un moment privilégié quand la musique a uni tous les pensionnaires dans la même émotion. C'était lundi dernier. Claire reviendra le 10 avril pour un nouveau concert.
 
Les places très prisées du premier balcon!
Les places très prisées du premier balcon! © MRP Montpellier


Et après?


Viendra le temps du déconfinement. Il faudra alors veiller à ce que les résidents revivent ensemble, qu'ils réinvestissent les espaces collectifs après s'être réfugiés dans leur chambre.
Confinés mais pas seuls.
Confinés mais pas seuls. © MRP Montpellier

Certaines pensionnaires affolées par l'info en continu sur le coronavirus sont déjà hésitantes à se rendre, même seules, dans le parc. Les masques en tissu fabriqués au sein de la maison de retraite leur ont redonné un peu de sérénité. Il faudra encore longtemps rassurer. Et aussi aider les résidents à retrouver leur autonomie d'avant le confinement. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société personnes âgées famille solidarité retraites économie coronavirus : conseils pratiques
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter