Coronavirus : cinq morts et 50 résidents probablement infectés à l'Ehpad de Mauguio près de Montpellier

L'épidémie de Covid-19 a frappé l'Ehpad Les Aiguerelles situé à Mauguio, près de Montpellier. Le bilan est d'une cinquantaine de cas symptomatiques parmi les résidents. Cinq personnes âgées sont décédées dont trois liées à des cas confirmés de covid 19..

L'Ehpad de Mauguio, où plusieurs décès sont liés avec certitude au Coronavirus.
L'Ehpad de Mauguio, où plusieurs décès sont liés avec certitude au Coronavirus. © Carine Alazet / FTV
Scénario catastrophe à l'Ehpad de Mauguio, près de Montpellier. Depuis le 10 mars dernier, l'épidémie de Coronavirus touche cet établissement de 86 résidents de plein fouet.

Le bilan, ce vendredi 20 mars, s'élève à 47 cas symptomatiques parmi les résidents, selon l'Agence Régionale de Santé. Cinq personnes sont décédées ces derniers jours, dont trois, avec certitude, du Covid-19. Des tests sont en cours.

Les personnes décédées étaient âgées et fragiles, selon l'ARS.
 
Parmi les personnels de l’Ehpad, quatre ont été testés positifs et placés en confinement, et 20 ont été déclarés négatifs. D'autres tests sont en cours.

L'ARS suit la situation de cet Ehpad de près, et indique que des mesures ont été mises en oeuvre dès la semaine dernière, notamment en ce qui concerne les masques.
 

Les gestes de solidarité des Hôpitaux de Lodève, de Lunel et de la MSA de l’Hérault ont permis de réapprovisionner à plusieurs reprises cet EHPAD avec un stock de plus de 10 000 masques.
 

L’ARS signale par ailleurs avoir activé pour la première fois au niveau régional un recours à la "réserve sanitaire nationale", qui permet un renfort de personnels. "Une équipe de 5 professionnels est arrivée sur site cette semaine (2 aides-soignants, 2 infirmiers et 1 appui logistique), pour prendre le relais de la prise en charge des résidents de cet EHPAD."
 
Une situation tragique qui n'est pas isolée. Jeudi déjà, le directeur d'un Ehpad d'Occitanie poussait un cri de désespoir après avoir constaté cinq morts en quatre jours dans son établissement.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société faits divers décès