Couvre-feu à 18h : 200 personnes contrôlées par les gendarmes près de Montpellier

Si le confinement n’est toujours pas envisagé dans la lutte contre le Covid-19, les autorités misent sur un respect strict du couvre-feu. Des contrôles renforcés se multiplient dans la région. Jeudi soir à Saint-Jean-de-Vedas, les gendarmes en ont profité pour mener une opération anti-délinquance.

Les gendarmes ont contrôlé près de 200 personnes lundi soir à partir de 18 h à l'entrée de Saint Jean de Védas, près de Montpellier. La plupart était en règle, en déplacement professionnel.
Les gendarmes ont contrôlé près de 200 personnes lundi soir à partir de 18 h à l'entrée de Saint Jean de Védas, près de Montpellier. La plupart était en règle, en déplacement professionnel. © GN34

Vingt militaires étaient mobilisés sur le grand rond-point situé à la sortie de l'autoroute A750, à Saint-Jean-de-Vedas près de Montpellier de 18 heures à 21 heures, jeudi soir. Une véritable nasse à laquelle il était difficile d’échapper, mais la plupart des automobilistes arrêtés sur le bas-côté ont montré leur attestation leur permettant de circuler après 18 heures et leurs papiers d’identité de bonne grâce.

L'ambiance est plutôt légère, les gens se soumettent volontiers au contrôle. On n'a pas de résistance d'autant que les contrôles sont réalisés avec pédagogie, fermeté quand c'est nécessaire.

Capitaine Sébastien Bruche, commandant EDSR 34

Outre les motards de la gendarmerie dans l’Hérault, deux gendarmes de la brigade cynophile étaient également mobilisés pour cette opération de contrôles en tous genres. 

Ils ont effectué des recherches des stupéfiants dans certains véhicules arrêtés. Leurs occupants étaient priés de sortir et de ne pas bouger d’un pouce pendant que le chien menait son inspection olfactive autour d'eux, après avoir reniflé l'habitacle et le coffre de la voiture.

C'est la première fois que ça m'arrive, c'est un peu impressionnant sur le coup, mais c'est normal, ils font leur métier.

Djemil Abiche, Montpellier

"On n'a rien à se reprocher, donc tant mieux, ça va !" affirme l'un des jeunes hommes contrôlé par la brigade cynophile en souriant derrière son masque.

Deux gendarmes de la brigade cynophile participaient à l'opération de contrôle menée après 18 heurs à Saint-Jean-de -Védas, jeud soir, près de Montpellier.
Deux gendarmes de la brigade cynophile participaient à l'opération de contrôle menée après 18 heurs à Saint-Jean-de -Védas, jeud soir, près de Montpellier. © GN 34

Pour un jeune homme en provenance de la région toulousaine en revanche, la soirée s’est terminée...à pied !

Non seulement, il roulait sans permis de conduire ni assurance, mais il était sous l’emprise de drogue. C'est sur son masque que le chien a repéré une odeur de stupéfiants. Sa voiture a été embarquée vers la fourrière par une dépanneuse.

Peu d'infractions liées au "Covid-19"

En quelques heures, sur ce rond-point, 200 personnes contrôlées dans 175 véhicules.

Très peu d'infractions liées au non-respect du couvre-feu ont été relevées (moins de 5%), beaucoup d’automobilistes circulant pour des motifs professionnels.

Bilan des autres infractions :

- 3 conduites sous emprise de stupéfiants,

- 2 alcoolémies,

- 1 défaut d'assurance,

- 4 défauts de permis de conduire ou assimilé.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société armée sécurité faits divers