La condamnation est consécutive à une plainte des responsables de l'ARS (Agence régionale de Santé). L'antivax Denis Agret écope également d'une interdiction d'exercer sa profession de médecin pendant trois ans.

Denis Agret, figure du mouvement antivax, a été condamné en septembre à six mois de prison avec sursis pour "menaces de mort sur des chargés d'une mission de service public" et à trois ans d'interdiction d'exercice professionnel par le tribunal correctionnel de Montpellier, rapportent nos confrères de Midi Libre. Une information confirmée par le parquet de Montpellier.

Plainte de l'ARS

Cette condamnation est consécutive à une plainte déposée par des responsables de l'ARS Occitanie à la suite de propos tenus à leur encontre, le 20 septembre dernier 2021 par ce médecin par ailleurs interdit d'exercer par le Conseil de l'ordre. Denis Agret a également été reconnu coupable "d'usage de données permettant d'identifier un tiers en vue de troubler sa tranquillité".  Il a  été relaxé de "détournement de la finalité d'un traitement de données et divulgation de données personnelles".

Il a fait appel de l'interdiction d'exercer de trois ans qui lui avait été infligée par le conseil de l'ordre des médecins.