Covid en Occitanie : les dates clefs après un an de pandémie et 3.416 morts

Il y a un an débutait un confinement strict en France. Une mesure inédite depuis 1945 qui a marqué toute la population. Puis ce fut le déconfinement, le reconfinement, le couvre-feu et la vaccination... 365 jours qui ont marqué l'Histoire avec 91.116 morts, dont 3.416 en Occitanie.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © J-L Flémal/MAXPPP

Sur les 365 derniers jours, nous avons vécu 89 jours de confinement strict, 39 jours de confinement souple, 60 jours de couvre-feu à 18h, 32 jours de couvre-feu à 20h et pour certains départements 7 jours de couvre-feu à 21h.

Retour sur les dates clefs de la pandémie de Covid en France et en Occitanie.

15 février 2020 : premier mort

Le premier décès officiel hors d'Asie depuis fin décembre 2019, est signalé le 15 février 2020 en France. Un touriste chinois de 80 ans est mort à Paris du Covid-19, à l'hôpital Bichat. Quinze jours auparavant, Paris et Bordeaux avaient enregistré les quatre premiers cas officiels en Europe, tous originaires de Chine ou y ayant séjourné.

Le 16 février, Olivier Véran succède à Agnès Buzyn, candidate LREM à la mairie de Paris, comme ministre de la Santé.

Le 27 février, les 3 premiers cas avérés sont enregistrés en Occitanie, tous dans l'Hérault. Les malades ont séjourné en Italie.

Montpellier - le brancard sarcophage transparent des pompiers de l'Hérault pour transporter les malades Covid - 7 avril 2020.
Montpellier - le brancard sarcophage transparent des pompiers de l'Hérault pour transporter les malades Covid - 7 avril 2020. © F3 LR

29 février : premières restrictions

Le 29 février, la France franchit le cap des 100 cas. Les rassemblements de plus de 5.000 personnes sont interdits. Les masques et gels hydroalcooliques sont eux réquisitionnés.

Le 2 mars, 2 nouveaux patients positifs, dont un enfant, sont admis au CHU de Montpellier.

Le 3 mars, 1er cas dans le Gard.

Le 4 mars, 2 cas diagnostiqués dans l'Aveyron.

Illustration.
Illustration. © Quentin Reix / MAXPPP.

Le 6 mars, 90 cas de Covid en Occitanie.

Le 8 mars, fermetures des premières écoles dans l'Aude et l'Hérault et mise en quatorzaine d'agents scolaires.

Le 11 mars, premier cas dans un EHPAD d'Occitanie, près de Montpellier.

Le Premier ministre Edouard Philippe annonce le samedi 14 mars la fermeture de tous les lieux recevant du public. Les restaurants, bars et cinémas baissent donc le rideau. Les crèches, écoles et universités font de même deux jours plus tard. Mais le 15, le premier tour des élections municipales est cependant maintenu.

16 mars : premier mort en Occitanie

L'Agence régionale de santé Occitanie annonce le décès d'un patient de 76 ans au centre hospitalier de Carcassonnne. Il avait été testé positif au coronavirus. Originaire de Quillan, son état de santé s'est rapidement aggravé. 254 cas de coronavirus étaient constatés en Occitanie au 15 mars.

L'attestation dérogatoire de déplacement du confinement - archives.
L'attestation dérogatoire de déplacement du confinement - archives. © MAXPPP

17 mars : confinement

A midi le 17 mars, la France s'arrête. Une attestation pour chaque déplacement, une amende en cas d'infraction et 100.000 policiers et gendarmes mobilisés pour contrôler : la France entre officiellement en confinement.
Le second tour des municipales est reporté, les réformes, notamment celle sur les retraites, sont suspendues. La situation se tend de plus en plus, les hôpitaux de l'Est et de l'Ile-de-France sont débordés. Certains patients sont évacués dans les régions moins touchées, notamment dans l'ouest du pays.

2 nouveaux décès en Occitanie. Un homme de 85 ans, résident d'un l’EHPAD de Mauguio, près de Montpellier et une femme de 86 ans, originaire de Quillan dans d'Aude.

Le 21 mars, le premier cluster en EHPAD touche un établissement de Mauguio dans la métropole de Montpellier. 50 résidents sont contaminés... il y aura 11 morts en une semaine.

Mauguio-Carnon (Hérault) - l'Ehpad est devenu un cluster Covid - mars 2020.
Mauguio-Carnon (Hérault) - l'Ehpad est devenu un cluster Covid - mars 2020. © F3 LR

Le 7 avril, le seuil des 10.000 morts est franchi. Le PIB chute de plus de 5% au premier trimestre. Un plan d'urgence de 100 milliards d'euros est annoncé pour les entreprises.

Les bars devront rester fermés même en journée en Haute-Garonne
Les bars devront rester fermés même en journée en Haute-Garonne © Xavier De Fenoyl /Maxppp

11 mai : déconfinement

Après 8 semaines de confinement, les Français peuvent peu à peu ressortir de chez eux. Les mariages et cérémonies diverses restent interdites, exceptées les cérémonies funéraires. D'une manière générale, les rassemblements de plus de dix personnes ne sont pas autorisés. Le gouvernement annonce un plan de soutien de 8 milliards d'euros pour le secteur automobile et de 15 milliards d'euros pour l'aéronautique.

A partir du 11 mai, toutes les personnes présentant des symptômes du Covid-19 seront testées sur prescription médicale.

Le 2 juin, plus de limite pour les déplacements, réouverture d'établissements scolaires, bars et restaurants sur l'essentiel du territoire.

14 juin : la France repasse en "vert" avec le masque

Un mois après le déconfinement, la France passe au "vert" sauf en Guyane et à Mayotte. Les visites en Ehpad sont de nouveau autorisées. Le 22 juin, les cinémas, centres de vacances et casinos rouvrent. Ecoles et collèges accueillent pour deux semaines les élèves. Les sports collectifs sont de nouveau autorisés.
Le 28 juin a lieu le second tour des élections municipales mais l'abstention atteint un niveau record, de nombreux Français ne se déplacent pas.
Le 13 juillet, après sept semaines de négociations, l'accord sur la revalorisation des salaires des personnels hospitaliers et des Ehpad publics est signé, comprenant une hausse de salaire de 183 euros net mensuels.
Le 14, Emmanuel Macron annonce le principe d'un plan de relance de 100 milliards d'euros, en plus des 460 milliards déjà engagés. Le chef de l'Etat indique aussi que le port du masque sera "obligatoire dans tous les lieux publics clos" à partir du 1er août.

Le port du masque dès 6 ans dans les lieux clos - archives
Le port du masque dès 6 ans dans les lieux clos - archives © Jean-François Otonello/ MAXPPP

20 août : l'épidémie repart

Fin août, la Direction générale de la Santé avertit que l'épidémie repart à la hausse.

Le 1er septembre, le masque est "systématisé" en entreprise et pour les enseignants, collégiens et lycéens. Les pouvoirs publics tentent de diversifier les types de tests homologués pour désengorger les laboratoires débordés.

Tests PCR de dépistage Covid - archives.
Tests PCR de dépistage Covid - archives. © maxppp Cedric JACQUOT

23 septembre : "alerte maximale" à  la deuxième vague

Le ministre de la Santé Olivier Véran présente le mercredi 23 septembre une nouvelle carte de la circulation du coronavirus sur le territoire. Aix-Marseille et la Guadeloupe sont placés en "zone d'alerte maximale", synonyme notamment de fermeture des bars et salles de sport.

Dix jours plus tard, le 4 octobre, Paris et sa proche banlieue rejoignent cette catégorie. Le 10, c'est au tour de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, d'être en zone d'alerte maximale, puis le 13, de Toulouse et Montpellier.

Montpellier - contrôle de police durant le couvre-feu - 18 octobre 2020.
Montpellier - contrôle de police durant le couvre-feu - 18 octobre 2020. © maxppp Guillaume BONNEFONT

17 octobre : couvre-feu

Un couvre-feu nocturne, de 21h à 6h, est instauré en Île-de-France et dans huit métropoles ((Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble) à partir du 17 octobre.

Le 22, le Premier ministre étend ce couvre-feu à 38 nouveaux départements et à la Polynésie. "La situation est grave" en France, où "la circulation du virus atteint un niveau extrêmement élevé". 46 millions de Français sont désormais concernés. 

23 octobre : le cap du million de cas franchi

La France passe la barre du million de cas de coronavirus depuis le début de l'épidémie. Nouveau record de nouvelles contaminations, avec plus de 45.000 nouveaux cas en 24 heures.

A Saint-Cyprien, la  campagne de vaccination a débuté mais les doses de vaccins ne sont pas suffisantes
A Saint-Cyprien, la campagne de vaccination a débuté mais les doses de vaccins ne sont pas suffisantes © F. Savineau FTV

26 décembre : début de la vaccination

Les premières doses de vaccin Pfizer sont administrées. En Occitanie, la vaccination débute timidement le 4 janvier à Montpellier par des résidents d'EHPAD.

16 janvier 2021 : couvre-feu de 18h à 6h

Le 2 janvier, un couvre-feu de 18h à 6h est mis en place dans 15 départements ; 10 jours plus tard, la mesure a été étendue à 10 autres départements ; le 16 janvier, le dispositif est appliqué à toute la France métropolitaine.

17 mars 2021 : un an après

91.196 morts en France, en établissements de santé, dont 3.416 en Occitanie. 5,3 millions de personnes sont vaccinées, dont 738.000 injections en Occitanie avec 240.000 personnes ayant reçu 2 doses.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement déconfinement vaccins - covid-19