Covid et culture : près de Montpellier, La Secret Place organisera deux concerts tests au mois d'avril

Alors qu'une grande partie du monde de la culture reste encore à l'arrêt, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé en février dernier le lancement d'expérimentations dans des salles de concert. À Saint-Jean-de-Védas, dans l'Hérault, La Secret Place se prépare à accueillir du public.

Deux concerts expérimentaux doivent se tenir fin avril à La Secret Place, à Saint-Jean-de-Védas.
Deux concerts expérimentaux doivent se tenir fin avril à La Secret Place, à Saint-Jean-de-Védas. © Lionel VADAM / MAXPPP

Quand va-t-on pouvoir renouer durablement avec les salles de concert ? Personne ne possède encore la réponse. Depuis plusieurs mois maintenant, le secteur de la culture est à l'arrêt : conformément aux mesures gouvernementales en vigueur pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, les théâtres, cinémas et salles de concert restent aujourd'hui encore fermés au public. 

En février dernier, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a toutefois annoncé sur la chaîne LCI qu'elle souhaitait lancer une phase d'expérimentation dans des salles de concert, à commencer par l'Accor Arena à Paris (avec 5 000 personnes) et Le Dôme à Marseille (avec 1 000 personnes).

Le public aura dans les deux cas la possibilité d'être debout, a développé la ministre. Les règles de distanciation physique ne seront pas respectées, mais le protocole sanitaire restera strict : tests avant le spectacle, masques et gel hydroalcoolique. Les deux concerts seront chapeautés d'une part par l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, d'autre part par l'Inserm de Marseille, qui étudieront la circulation du virus dans ces espaces clos et festifs.

Au total, six concerts tests doivent prochainement être organisés en France, dont deux en Occitanie. Près de Montpellier, à Saint-Jean-de-Védas, c'est la salle La Secret Place qui a été choisie : ce temple du rock, vieux de 25 ans, devrait accueillir deux événements dans les semaines à venir.

Quelle organisation ?

La Secret Place a une capacité d'accueil limitée : elle s'inscrit dans la catégorie "300 à 800 places". Le lieu culturel, qui accueille aussi plusieurs studios de répétition, travaille depuis maintenant trois mois à l'organisation de deux concerts expérimentaux en collaboration avec la Région Occitanie, la Métropole de Montpellier, la préfecture de l'Hérault et le CHU de Montpellier.

Les spectateurs auront la possibilité de s'inscrire pour participer à ces événements, qui se tiendront a priori fin avril si l'ensemble du protocole est validé par les autorités. La programmation n'a pas encore été officiellement dévoilée mais des artistes régionaux devraient être au rendez-vous.

Ça ne va pas être la bamboche : il faudra quand même le masque, il ne faudra pas être assis dans la salle, il n'y aura pas de bar à l'intérieur. On a la chance d'être dans le sud : on a un bar et une cour à l'extérieur. En plus de la ventilation, nous avons aussi de grandes portes pour faire des courants d'air.

 François Pichon, directeur de la Secret Place à Saint-Jean-de-Védas. 

"Le plus important, c'est l'étude scientifique"

Avant le concert, 215 personnes seront testées : si elles sont négatives, elles pourront assister à la représentation. Un autre groupe de 430 personnes sera lui aussi soumis à un test mais ne participera pas. Il pourra toutefois se consoler en suivant la retransmission du concert en streaming.

Le laboratoire montpelliérain Sys2Diag/CNRS, partenaire du projet, fournira l'ensemble des tests salivaires rapides EasyCOV. Une semaine après le spectacle, tout le monde sera de nouveau dépisté. L'idée est ensuite de comparer l'évolution du virus pour ces deux échantillons de population. Un millier de personnes au total doit prendre part à cette expérimentation. 

"Le concert de rock, c'est juste un argument", avance Stéphane Ricchiero, directeur de l'Association des producteurs et éditeurs de musiques. "Le plus important dans cette histoire, c'est l'étude scientifique. On s'est donc rapproché du CHU pour mettre en place un protocole scientifique : celui-ci va permettre d'éclairer les politiques publiques pour qu'on puisse à terme rouvrir les salles de spectacle dans une configuration presque normale."

En décembre dernier, un concert test sans distanciation sociale avait montré des résultats encourageants à Barcelone : à l'issue du spectacle, aucun des 463 participants n'avait été contaminé. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
concerts culture musique covid-19 santé société