Covid : SOS Amitié recrute à Montpellier face à la hausse du nombre d'appels

Covid-19 et confinement génèrent de nouvelles angoisses. Face à la hausse conséquente du nombre d'appels dûe à la crise sanitaire, SOS Amitié recrute et forme de nouveaux écoutants, notamment à Montpellier. 

SOS Amitié recrute 500 bénévoles dans toute la France.
SOS Amitié recrute 500 bénévoles dans toute la France. © MaxPPP

Depuis 60 ans, S.O.S Amitié est une association « reconnue d’utilité publique », dont l’objectif premier, mais non exclusif, est la prévention du suicide. Ouvert à la parole de toute personne en état de crise, S.O.S Amitié offre une aide sous la forme d’une écoute attentive et sans idée préconçue.

Face à la crise Covid et l'augmentation significative des appels, les 1 600 bénévoles de l'association nationale ne suffisent plus. Plus de 500 bénévoles doivent être recrutés dans toute la France.
L'association reçoit trois millions d'appels par an (soit 8.000 par jour). Mais elle n'est capable d'en prendre que 700.000, faute d'assez d'écoutants.

C'est le cas à SOS Amitié Montpellier, où depuis un an, les appels se multiplient sans relâche.

Un appel dure en moyenne 30 minutes, dès qu'un écoutant raccroche, un autre appel lui succède. La crise sanitaire génère de nouvelles angoisses : l'angoisse de la maladie, la solitude du confinement, la sensation de perdre des libertés avec le couvre-feu... 

Gérard Villard, SOS Amitié Montpellier.

Selon une enquête de l'IFOP (Institut français d'opinion publique), un Français sur cinq dit avoir souffert de solitude en 2020. Un chiffre en hausse de 5 points par rapport à 2018. En cause notamment : l'épidémie de coronavirus qui contraint les Français à l'isolement.

"La solitude est la principale cause des personnes qui nous appellent. Depuis un an, cette solitude s'est renforcée. Nous avons beaucoup de familles monoparentales, de personnes âgées qui ne voient personne pendant une semaine ou plus. Nous sommes les seuls avec qui ils partagent un moment. Il y a aussi les personnes atteintes de troubles psychiques qui ont vu diminuer leurs consultations médicales et qui se retrouvent très seules" poursuit Gérard Villard.

Ecoute à domicile et nouveaux bénévoles

S.O.S Amitié met tout en œuvre pour assurer une présence et une disponibilité dans tous ses postes d’écoute, 24 heures sur 24, du 1er janvier au 31 décembre. L’écoute est non directive. Elle est centrée sur la personne qui appelle S.O.S Amitié. Elle vise à desserrer son angoisse. Elle tente de lui permettre de clarifier sa situation et de retrouver sa propre initiative.

Avant la crise, une quarantaine d'écoutants se relayaient au local de l'association pour 4 heures d'écoute par jour et une nuit par mois. Le déclenchement de la crise sanitaire a fait chuté le nombre de bénévoles qui craignaient alors de se déplacer en ville. Depuis, l'association a mis au point l'écoute à domicile. Les écoutants prennent les appels de détresse depuis chez eux grâce à un logiciel spécifique. Un processus moins contraigant qui permet d'assurer le service.

C'est plus souple pour le bénévole. Il n'est pas obligé de prendre des appels pendant 4h non-stop et cela nous a permis de gagner de nouveaux bénévoles.

Gérard Villard, SOS Amitié Montpellier

Une formation obligatoire 

Mais le turn-over est important et l'association a besoin de nouveaux bénévoles qui s'engagent à aider les personnes en manque de communication vitale. Les faits suicidaires des appelants représentent 13,4% des personnes appelantes par messagerie et 12% par tchat.

Chaque écoutant est entendu au préalable pendant 3 entretiens et bénéficie de 75 heures de formation. Elle est assurée par des psychologues et des écoutants expérimentés. Elle comporte une formation théorique et des mises en situation. L’écoutant stagiaire doit mesurer l’effet de certains appels douloureux sur sa propre personne et affiner ses qualités d’accueil, de tolérance et d’empathie. Un bilan est fait régulièrement entre les formateurs et le candidat, afin d’examiner les difficultés qu’il rencontre.

La supervision est le moyen retenu par S.O.S Amitié pour maintenir la qualité du service rendu. Avec le soutien de ses pairs et du professionnel, l’écoutant va pouvoir remettre son écoute en question, faire part des difficultés qu’il rencontre et, ainsi, préserver et améliorer sa capacité à écouter. Une séance de supervision dure deux heures, une fois par mois. Elle a un caractère obligatoire et s’impose donc à chaque écoutant tout au long de son parcours à S.O.S Amitié : il n’y a pas d’écoute sans supervision.

Deux formations en cours vont permettre de bénéficier de 20 bénévoles supplémentaires sur Montpellier d'ici fin mars. Mais c'est insuffisant, un appel est lancé. 

Nous avons grandement besoin de nouveaux bénévoles, la crise n'est pas finie...

Gérard Villard, SOS Amitié Montpellier

 

Pour les candidatures au poste d'écoutant : 06 70 27 75 89. 

Pour les appels de détresse : 04 67 63 00 63, 24h/24 et 7J/7.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé vie associative confinement