"Dédé a foiré son rendez-vous galant" : retrait de permis pour un conducteur alcoolisé et sous cocaïne, arrêté par les gendarmes

Dédé a encore frappé. La gendarmerie de l'Hérault utilise l'humour pour raconter ses interventions. Cette fois-ci, son protagoniste préféré a raté un rendez-vous galant pour conduite sous l'emprise d'alcool et de drogue.

Dans la collection des "Dédé" inspirée par les célèbres albums de "Martine", les gendarmes de l'Hérault mettent à l'amende les délinquants de la route avec toujours une petite pointe d'ironie.

Cette fois-ci, les forces de l'ordre racontent l'histoire d'un conducteur arrêté à Saint-André-de-Sangonis pour conduite sous alcool et cocaïne.

Rendez-vous raté

Sur leur compte Facebook, les militaires commencent par dresser un tableau digne d'un film romantique. "Dédé avait un rendez-vous galant, la météo était de la partie, soleil, chaleur, jour férié, Dédé le savait, c’était LE SOIR !".

Malheureusement la romance s'arrête aussi sec. Puisque les gendarmes arrêtent le conducteur et découvre qu'il est "sous cocaïne, avec une alcoolémie positive (0,57 mg/l) au volant d’un véhicule sans assurance".

Le conducteur voit donc son permis retiré et son véhicule placé à la fourrière. "Nous supposons que le rencard n’aura finalement pas pu avoir lieu", ironisent les forces de l'ordre.

Pas de fin heureuse

"Nous tenons à présenter nos plus sincères excuses à nos abonnés qui avaient d’ores et déjà sorti les pop-corn et qui espéraient une fin heureuse ou même croustillante", s'excusent les gendarmes avant de conclure : "le prochain rendez-vous aura lieu au tribunal, ça sera beaucoup moins glamour mais encore plus stressant".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité