"Dédé commence mal l’année", quand les gendarmes mettent à l’amende les "délinquants de la route" sur leurs réseaux sociaux

Les gendarmes de l’Hérault usent une nouvelle fois de l’humour sur leurs réseaux sociaux pour relater leurs denrières interventions. Ils ont cette fois interpellé un automobiliste sans permis et sous l’emprise de stupéfiants. Pour eux, "Dédé commence mal l’année" !

Voilà plusieurs mois déjà que les gendarmes de l'Hérault convoquent le personnage fictif de "Dédé" dans leurs posts sur Facebook. Une manière humoristique de relater leurs interventions. "Dédé", c'est le "délinquant de la route" pris en flagrant délit, une fois en train de faire des acrobaties, une autre fois en train de faire des roues arrières à moto.

Après "Dédé le motard, "Dédé et ses acrobaties" ou encore "Dédé is back", cette fois c'est "Dédé commence mal l'année" qui a les honneurs des réseaux sociaux ! Dans ce post, toujours sur le ton de la moquerie, les gendarmes mettent à l'amende un automobiliste intercepté le 24 janvier dernier.

"Et quelle rencontre !" écrivent les gendarmes. Ce jour-là, les militaires du peloton d’autoroute de Poussan (Hérault) interceptent une voiture. À son bord, trois personnes, dont une attire particulièrement leur attention. "Dédé n'imaginait pas tomber sur les gendarmes", se moquent les gendarmes.

Le chauffeur n'avait en effet sans doute pas prévu la rencontre. Résultat : il est contrôlé positif aux stupéfiants et il est en état de "récidive de défaut de permis de conduire". La sanction tombe, apprend-on dans le post Facebook : "Dédé a été verbalisé avec une confiscation immédiate du véhicule".

Les gendarmes terminent leur post, toujours sur le même ton et comme pour prévenir tous les futurs "Dédé" : "vous nous les mettez très en forme nos gendarmes, et plus y'aura de délinquants de la route, plus y'aura de gendarmes, plus y'aura de contrôles...CQFD" !

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité