La délinquance progresse en un an dans l'Hérault

Montpellier - conférence de presse du préfet de l'Hérault sur la délinquance et la sécurité routière - 26 janvier 2017. / © F3 LR C.Monteil
Montpellier - conférence de presse du préfet de l'Hérault sur la délinquance et la sécurité routière - 26 janvier 2017. / © F3 LR C.Monteil

La préfecture de l'Hérault a présenté ce jeudi le bilan 2016 de la délinquance et de la sécurité routière. Les atteintes aux biens augmentent de +4,7%, les atteintes aux personnes progressent de +1,1% en un an. En revanche, le nombre de morts sur la route baisse de 17% en 2016.

Par Fabrice Dubault

Les atteintes aux biens augmentent de +4,7%


Si le bilan semble négatif sur un an, il reste positif comparé aux résultats des années précédentes, notamment à 2012, -2,8%.

Cet indicateur présente des évolutions contrastées

Les vols avec violence baissent mais les vols sans violence sont à la hausse. Les cambriolages, eux, explosent 6.000 en 2016, notamment en zone rurale, soit +14,4%. Ils augmentent à Béziers, Sète et Agde et baissent à Montpellier et dans le métropole. Soit, 16 cambriolages par jour, en moyenne, dans l'Hérault.

En baisse :
Les vols avec violence baissent de –6,5%
  • les vols violents sans arme -5,6%
  • les vols violents avec arme -15,2%
Les faits de destructions et dégradations baissent de – 2,8 %
  • diminution des destructions et dégradations de véhicules privés de -8,2%
En hausse :
Les vols sans violence augmentent de +6,4%
  • les cambriolages de logement +14,4%
  • les vols sans violence contre les personnes +7,1%
Notamment les vols de cartes bancaires, 1.450 en 2015 et 2.400 en 2016, +60% sur le dernier trimestre à Montpellier.

Les atteintes aux personnes augmentent de +1,1%


Les homicides ont été divisés par presque 3 en 2016. En revanche, les violences sexuelles et violences physiques progressent.

Cet indicateur, composé de 4 index, présente des évolutions très variables

En baisse :
  • les violences physiques crapuleuses, dont l’objectif est l’appropriation par la force des biens d’autrui, sont en baisse de –6,2% grâce à l’action coordonnée (plan de lutte contre les vols violents, plan contre les vols à main armée) et à la présence renforcée des forces de l’ordre sur la voie publique (opération sentinelle, Vigipirate)
Cette baisse confirme la tendance constatée en 2015, -18,32 %.
Parmi ces violences physiques crapuleuses sont comptés les homicides : 30 en 2016, dont 16 en zone gendarmerie contre 11 en 2015.

En hausse :
  • les violences physiques non crapuleuses augmentent de +3,6%. Cette augmentation reste cependant contenue au regard de l’augmentation de +16,18% constatée en 2015
  • les violences sexuelles augmentent de 4,2%
  • les menaces et chantages augmentent de 2,2%
© Préfecture Hérault
© Préfecture Hérault


Les violences et conflits intrafamiliaux, un nouvel indice


Un suivi statistique spécifique aux violences et conflits intrafamiliaux a été mis en place par le Service Statistique Ministériel de la Sécurité Intérieure.

Ces chiffres répertorient les violences commises dans les homicides, tentatives d’homicides, coups et blessures, viols et violences sexuelles, menaces et chantages. S’agissant de l’année de sa création, il ne permet pas, cette année, de disposer de points de comparaison, mais dresse un premier constat.

8.840 victimes de ces violences :

29% de ces faits de violence ont été perpétrés dans la sphère familiale et 22 % relèvent de violences conjugales.
80% des victimes sont des femmes.

  • 0,7% le sont au cours de violences commises à l’occasion d’homicides, tentatives d’homicides et coups et blessures volontaires mortels
  • 6,5% le sont dans le cadre de viols et violences sexuelles
  • 35% le sont dans le cadre de menaces et chantages
  • 57,8% le sont dans le cadre de coups et blessures volontaires

Une baisse de 17% de la mortalité routière dans l'Hérault


Il y a eu 78 tués sur les routes de l'Hérault en 2016 contre 94 en 2015 mais avec près de 50% d’usagers vulnérables. Ce bilan ne sera définitif que fin janvier.

Comparaison 2015/2016 :

Baisse du nombre d’automobilistes tués de 17%
Stabilité globale du nombre d’usagers vulnérables
  • augmentation pour les 2 roues motorisées, avec un 2ème trimestre particulièrement meurtrier à 11 tués
  • diminution pour les piétons, la moitié des tués ont plus de 65 ans
Il s’agit du second meilleur bilan jamais enregistré depuis 2013 (70 tués) qui place l’année 2016 au-dessous de la moyenne des 5 dernières années à 91 tués.

Hausse du nombre d’accidents +2,9%
Hausse du nombre de blessés hospitalisés de 10,6% (avec globalement les mêmes proportions d’usagers impliqués que pour les tués).

Autre constat encourageant, la baisse de la mortalité routière liée à la consommation d’alcool. Elle est en cause dans 35% à 40% des accidents mortels, contre 50% les années précédentes.

2016, l’état d’urgence renouvelé


Perquisitions administratives et assignations à résidence

  • 19 assignations à résidence ont été prononcées depuis le début de l’état d’urgence. 2 sont toujours effectives à ce jour.
  • 103 perquisitions administratives ont été réalisées depuis le début de l’état d’urgence dont 32 en 2016
  • sur ces 103 perquisitions administratives, 20 font l’objet d’un suivi judiciaire.
Le dispositif de prévention de la radicalisation

À ce jour, la cellule de l'Hérault a suivi une centaine de personnes (jeunes et familles) et, plus précisément, a accompagné 22 jeunes gens dans une démarche personnalisée de désendoctrinement avec l’appui d’éducateurs, de psychologues…

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus