Départ de la "Grande Marche des Oubliés" à Montpellier : des Gilets Jaunes en route vers l'Assemblée nationale

Un groupe de Gilets Jaunes a pris le départ ce vendredi matin de la Place de la Comédie à Montpellier. L'objectif : marcher et porter leurs revendications jusqu'à l'Assemblée nationale en marquant des arrêts dans une trentaine de villes de l'Hexagone. 

L'arrivée à Paris est prévue le 1er mai prochain.
L'arrivée à Paris est prévue le 1er mai prochain. © Pascaline Arisa / France Télévisions.

"Comme la Commune de Paris, il y a 150 ans, les Gilets Jaunes se dressent contre ceux qui exploitent et écrasent le peuple". Le ton est donné : ce vendredi 19 mars, une vingtaine de Gilets Jaunes a quitté la Place de la Comédie à Montpellier à pied sur les coups de 10 heures.

Le parcours de la "Grande Marche des Oubliés" s'étend sur plus de 700 kilomètres. Les participants traverseront une trentaine de villages, de l'Occitanie à l'Île-de-France en passant par les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Centre-Val de Loire, pour arriver à l'Assemblée nationale le 1er mai prochain.

Ils espèrent pouvoir marquer des haltes dans un maximum de mairies et d'écoles pour interpeller les élus et les habitants sur leurs revendications.

"La revendication générale, c'est de ramener la vérité autour de cette problématique sanitaire appelée "coronavirus"", explique un participant, très sceptique sur la gestion de la pandémie et l'administration des vaccins.

22 kilomètres par jour

Dans le groupe de marcheurs, on trouve tous types de profils : "des parents d'élèves, des personnes en situation de handicap visible et non visible, des citoyens en colère", énumère une Gilet Jaune.

Une vingtaine de Gilets Jaune est partie de la Place de la Comédie ce vendredi 19 mars.
Une vingtaine de Gilets Jaune est partie de la Place de la Comédie ce vendredi 19 mars. © Pascaline Arisa / France Télévisions.

Sur la route, les manifestants espèrent être rejoints par un maximum de personnes pour porter leur message plus haut. 

Il y a beaucoup d'"oubliés" dans les petits villages : il y a plus de suicides, d'enfants complètement déphasés... Le peuple de France est en train de mourir avec ces lois liberticides qui ne conviennent qu'au gouvernement.

Une participante à la "Grande Marche des Oubliés".

Les Gilets Jaunes marcheront environ 22 kilomètres par jour, avec une journée de repos tous les quatre jours. Ils espèrent être logés dans les villages par des habitants ou des mairies. Autrement, ils dormiront dans des campings.

À l'automne 2020, une "Marche des sans-papiers" avait pris le départ de Montpellier et de Marseille. Plusieurs centaines de personnes avaient marché jusqu'à l'Elysée. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société manifestation économie social