Eau potable : pouvez-vous boire l’eau du robinet en Occitanie ?

Cinq polluants sont pris en compte dans les analyses - octobre 2019 / © AFP - Alastair Pike
Cinq polluants sont pris en compte dans les analyses - octobre 2019 / © AFP - Alastair Pike

L’eau est-elle potable dans votre commune ? Pas de point noir dans notre région, l’eau y est de bonne ou de moyenne qualité. Des données collectées par France info qui a réalisé une carte interactive.

Par Florent Hertmann

L’eau du robinet est potable, c’est le constat des prélèvements effectués par l’ARS, l’Agence régionale de santé, dans l’ex Languedoc-Roussillon. Sur l’ensemble de l’Occitanie, la qualité de l’eau est mauvaise à Lacabarède dans le Tarn et dans plusieurs communes de l’Ariège.
 

Eau conforme à Montpellier, Nîmes, Carcassonne et Perpignan


A Montpellier, l’ARS déclare que l’eau est conforme aux exigences de qualité en vigueur pour l'ensemble des paramètres mesurés. Même déclaration à Nîmes, Carcassonne et Perpignan. L'eau y est conforme aux limites et aux exigences de qualité, qu’elles soient bactériologique ou physico-chimique. Les prélèvements détectent notamment la présence de micro-organismes (bactéries, virus…), des pesticides ou un taux trop élevé de plomb. 

La subtilité est dans la différence à faire entre qualité et conformité. Ainsi, la dureté de l’eau, sa couleur, son odeur et sa saveur ne sont pas des paramètres pris en compte.
 

Un classement en trois catégories


France info a rassemblé les données disponibles par les autorités sur une carte interactive afin de savoir si l’eau est potable dans votre commune. Elles sont classées en trois catégories.
  • En vert : conforme.
  • En orange : les paramètres mesurés dépassent les limites sans présenter de risque immédiat pour l'ensemble de la population, mais qui peuvent occasionner certaines restrictions.
  • En rouge : l’eau est vivement déconseillée ou interdite. 

En France, il faut savoir que l'eau du robinet est l'un des aliments les plus contrôlés. Elle fait l'objet d'un suivi sanitaire permanent, destiné à en garantir la sécurité sanitaire, souligne le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sur le même sujet

Les + Lus