ENTRETIEN. "On a fait ça en trois heures" : Bernard Laporte raconte son arrivée au Montpellier Hérault Rugby, dernier du Top 14

Rencontre avec Bernard Laporte. L'ex-président de la fédération française de rugby vient d'être appelé à la rescousse par Mohed Altrad pour sauver le MHR de la relégation. ©FTV

Depuis le début de saison, le club de rugby de Montpellier est dans la tourmente. Après huit matchs, dont sept défaites, le MHR est dernier de Top 14. Le président Mohed Altrad a appelé son ami et complice Bernard Laporte pour reprendre les choses en main. Objectif, le maintien dans l'élite.

L'ex-président de la Fédération française de rugby a été nommé pour redresser la situation de l'équipe de Montpellier. Bernard Laporte qui est embourbé dans une affaire de corruption depuis 2017 avec Mohed Altrad.

Bernard Laporte (directeur du rugby), Patrice Collazo (entraîneur en chef), Vincent Etcheto (entraîneur des lignes arrières), Christian Labit (responsable des rucks et des attitudes) et Antoine Battus (responsable de la touche), ont été nommés il y a un peu plus de deux semaines en remplacement du duo Richard Cockerill-Jean-Baptiste Elissalde.

Un nouveau staff pour une mission claire, éviter la relégation du MHR.

France 3 Occitanie a rencontré le sauveur désigné par Mohed Altrad, président du club de Montpellier : Bernard Laporte, un homme déterminé, un Aveyronnais natif de Rodez, âgé de 59 ans.

Hélène Macurdy : "Pourquoi avoir dit oui à la proposition de Mohed Altrad de venir à Montpellier ?"

Bernard Laporte : "Si ce n'avait pas été Mohed Altrad, je ne l'aurais jamais fait. C'est clair. Jamais je n'aurai accepté à nouveau ce challenge parce que j'avais d'autres choses à faire. On a vécu de telles choses ensemble que quand il te le demande, tu dis oui. C'est fusionnel maintenant. Quand il m'a dit maintenant il faut le faire, j'ai répondu je serai là ce soir".

C'est un beau pied de nez au milieu du rugby, non ?

"Il n'y a pas de pied de nez à mettre et à faire à qui que ce soit. Ce n'est vraiment pas l'objectif. C'est le hasard de la vie".

Comment s'est faite cette arrivée ?

"Il me téléphone, je sens qu'il faut aller vite. Tout simplement. J'ai contacté Patrice Collazo et Vincent Etcheto, Antoine Battut avait déjà signé, ils s'entendent bien. On a fait ça en trois heures. Ça n'arrive pas souvent dans une vie. Le soir, on dînait avec le président pour être présenté".

Pourquoi ce staff ?

"Il faut des gens de caractère dans cette situation-là. Et des gens qui ont connu ce genre de situation. Le classement, le maintien... Il fallait des gens de terrain, des gens prêts et disponibles, libres de contrats."

Le MHR joue-t-il le maintien ?

"C'est ce que j'ai dit aux joueurs. L'objectif, c'est le maintien. C'est aussi simple que cela. Huit matchs, sept défaites, faut être réalistes. Il faut y penser le matin en se rasant, le soir en se couchant, il n'y a que cela. Et avoir dans les veines l'esprit et l'envie de défendre ce club".

Bernard Laporte a-t-il un rêve aujourd'hui ?

"Je souhaite que ce club se redresse. C'est une évidence. C'est le challenge".

Battu le 2 décembre à Bayonne 34 à 19, Montpellier est dernier du classement de Top 14. Prochaine rencontre de championnat, le 23 décembre 2023 avec la réception de Castres, 3e au général.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité