Hérault : des forêts meurtries par le changement climatique bientôt renouvelées

Dans les forêts des Hauts-cantons, les sécheresses à répétition et les étés caniculaires remettent en cause le choix même des essences utilisées. A la Salvetat-sur-Agout, on va remplacer le sapin épicéa roi des forêts, par de nouveaux arbres, plus adaptés à ce nouveau climat.
Dans le massif du Somail, le constat est sans appel, de nombreux épicéas sont totalement secs.
Dans le massif du Somail, le constat est sans appel, de nombreux épicéas sont totalement secs. © MaxPPP - Vincent Voegtlin
Ces dernières années, le thermomètre ne cesse de grimper en Occitanie. Le 28 juin 2019, 46°C ont été relevés à Vérargues par les stations météo : le record de température maximale jamais enregistré.

Une végétation renouvelée

Des températures qui impactent aujourd'hui fortement la végétation, en grande sécheresse dans certains secteurs et plus précisément à la Salvetat-sur-Agout, où des forêts sont aujourd'hui en train de dépérir. Dans le massif du Somail, au-dessus de la Salvetat, ces dégâts ont poussé l'ONF à envisager une nouvelle forme de plantation.
 
Dans ces parcelles, les monocultures d'épicéas vont disparaître. Elles seront remplacées par un mélange de 5 à 6 essences différentes. L'idée : ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier face à un avenir incertain.

A la Salvetat-sur-Agout, c'est Nicolas Kremer, ingénieur forestier qui est en charge de réaliser les études. 

Le changement climatique, c’est une grande difficulté pour les forestiers, pour appréhender les changements et savoir quelle forêt sera adaptée dans 100 ans.

Nicolas Kremer, ingénieur forestier à l'ONF

Comment choisir ces nouvelles essences, plus adaptées au changement de climat ? C'est toute la question qui occupe aujourd'hui les spécialistes.

Un label pour ces parcelles

En début d'année, le Ministère de la transition écologique a mis en place un nouveau label, dit "bas-carbone". Celui-ci garantit des perspectives de financement à des projets locaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
   
Un label que souhaite obtenir Nicolas avec la plantation de ces nouvelles essences qui devrait permettre de séquestrer ici plusieurs milliers de tonnes de CO2 au cours des prochaines décennies. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature sécheresse météo canicule environnement écologie réchauffement climatique climat