• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : la gendarmerie met un terme à deux trafics de cannabis à Castries et Poussan

320 pieds de cannabis en culture ont été saisis à Castries, dans l'Hérault. / © Gendarmerie de l'Hérault
320 pieds de cannabis en culture ont été saisis à Castries, dans l'Hérault. / © Gendarmerie de l'Hérault

Deux trafics de cannabis et autres stupéfiants ont été démantelés par la gendarmerie de l’Hérault au cours des derniers jours. Le premier à Poussan, où six personnes dont une mineure ont été interpellées, le second à Castries.

Par RD

Les gendarmes de l’Hérault ne chôment pas ! La semaine dernière, les gendarmes de la brigade de Mèze ont mis fin à un trafic de produits stupéfiants (cocaïne, herbe et résine de cannabis) qui sévissait à Poussan.

Conduites depuis l’été 2017, les investigations ont permis d’interpeller six individus entre 26 et le 28 mars.

Lors de sept perquisitions simultanées, 700 grammes d’herbe de cannabis, 133 plants de cannabis, 2 chambres de culture de cannabis, 35 grammes de cocaïne et 1000 euros en espèces ont été découverts.

Six fusils et plus de 300 objets volés


Par ailleurs, quatre véhicules ont aussi été saisis, ainsi que six fusils, dont un fusil à pompe. La liste ne s’arrête pas là : plus de 300 objets volés provenant de divers vols dans différentes enseignes de la région ont été saisis par la gendarmerie.

Les six individus, parmi lesquels figure une mineure de 17 ans, ont été déférés devant le parquet de Montpellier. Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire, trois autres sous contrôle judiciaire strict. La mineure a aussi été placée en foyer.



Un autre trafic démantelé à Castries


La semaine dernière également, mais à Castries cette fois, les gendarmes, appuyés par deux équipes cynophiles de Lunel, ont interpellé deux individus soupçonnés de cultiver en grande quantité du cannabis, revendu ensuite dans les environs.

Au total, 320 pieds de cannabis en culture et plus de 12 000 euros de matériels dédiés à cette activité illégale ont été saisis. Les deux mis en cause passeront prochainement devant le tribunal de grande instance de Montpellier.


Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus