Hérault : plus aucun vol prévu, l'aéroport Montpellier Méditerranée au point mort

Plus aucun vol n'est prévu au départ de Montpellier depuis ce lundi 23 mars en raison du coronavirus Covid-19. / © John MACDOUGALL / AFP
Plus aucun vol n'est prévu au départ de Montpellier depuis ce lundi 23 mars en raison du coronavirus Covid-19. / © John MACDOUGALL / AFP

En raison des restrictions de déplacement liées au coronavirus Covid-19, l'aéroport de Montpellier Méditerranée est au point mort depuis ce lundi 30 mars : le dernier vol à destination de Paris-Roissy a été effectué la veille, dimanche 29 mars. Idem à Nîmes, Béziers, Carcassonne et Perpignan.

Par Antoine Belhassen

Des parkings vidés de leurs voitures, des halls délaissés par les voyageurs et le personnel... L'aéroport Montpellier Méditerranée est au point mort depuis ce lundi 30 mars, en raison de la propagation du coronavirus Covid-19. Le dernier vol prévu a été effectué la veille, dimanche 29 mars, au départ de Montpellier et à destination de Paris.

L'équipe de l'aéroport a indiqué que plus aucun vol n'était prévu jusqu'à nouvel ordre, avec un préavis de 24 heures pour organiser sa sortie de crise.

Une mauvaise nouvelle pour l'infrastructure fréquentée par près de 5 000 personnes par jour en basse saison. Emmanuel Brehmer, président du directoire de l'aéroport de Montpellier Méditerranée, ne peut que constater les conséquences économiques d'une telle décision.

"Nous n'avons plus aucune activité depuis ce lundi matin. Entre 1 600 et 1 800 personnes travaillent pour l'aéroport. Nous avons dû imposer à certains salariés de poursuivre en télé-travail. Des salariés d'exploitation sont en astreinte. D'autres ont dû être mis au chômage partiel, et certains au chômage total", regrette-t-il.
 

"Restez chez vous"


"De telles mesures ont dû être prises dans une importante période de financement de notre part", poursuit-il. En effet, l’aéroport devait inaugurer, début avril, une base Transavia sur son sol et le lancement de 21 nouvelles destinations. Ce qui pouvait pousser à 50 le nombre de destinations.

Mais, ces dernières semaines, de nombreuses perturbations avaient déjà été constatées. En raison du coronavirus, les compagnies aériennes ont été contraintes d’adapter leurs programmes de vols en fonction des restrictions de voyages imposées par les Etats desservis depuis la France.
 

C'est une période difficile. Mais nous serons prêts pour la reprise. D'ici là, je ne peux que conseiller aux usagers de rester chez eux. Et, de venir prendre l'avion à Montpellier dès que tout cela sera fini", conclut Emmanuel Brehmer.

 


Plus de vols commerciaux à Nîmes, Béziers-Agde, Carcassonne et Perpignan


Ces 4 aéroports régionaux ne sont pas fermés mais depuis une semaine, il n'y a plus de trafic passagers. Comme à Montpellier depuis ce lundi matin.
Les aéroports du Languedoc et du Roussillon restent ouverts mais ne peuvent fonctionner que sur réquisition des préfets et de l'Etat, pour des besoins sanitaires, militaires, de sécurité et de secours. Et pour du frêt autorisé.

La compagnie Air France et ses filiales n'ont plus de vols programmés jusqu'au 28 avril. Pour les compagnies low cost, pas de plan de vols jusqu'au 15 avril.
Volotea a repoussé sine die son ouverture à Perpignan.
Ryanair ne prend plus de réservations avant le 15 ou le 20 mai.



 

Sur le même sujet

Les + Lus