Hérault : une entreprise de Tiny House va construire un village de micro-maisons pour des SDF à Lyon

Une entreprise de Vendargues, près de Montpellier dans l'Hérault, a décroché un joli contrat : la construction d'un village de 16 Tiny House, ou micro-maisons mobiles, pour héberger des SDF et des mères célibataires de la métropole de Lyon. Un chantier qui tombe à pic après une année difficile.

Une "Tiny House" ou micro-maison de 16 m2, fabriquée par une entreprise de Vendargues près de Montpellier.
Une "Tiny House" ou micro-maison de 16 m2, fabriquée par une entreprise de Vendargues près de Montpellier. © FTV

C'est un chantier peu commun dans lequel s'est lancée cette entreprise de Vendargues, spécialisée dans les maisons modulaires en bois : une commande de 16 "Tiny House" passée par la métropole de Lyon. Ce micro-habitat très tendance est destiné à loger des populations parmi les plus fragiles. Un chantier solidaire qui est, par ailleurs, le plus important du genre en ce moment, dans l'hexagone.

La société basée près de Montpellier va construire tout un village de micro-maisons sur châssis roulant : chacune fera 16 mètres carrées avec à l'intérieur le minimum vital.

Ce sont des familles qui vont y être logées, essentiellement des mineurs accompagnés par un parent.

Sylvain Fourrel, PDG de la Société maisons modulaires et Tiny Houses

Une micro-maison à 32 000 euros

Ces "Tiny" doivent être prêtes dans moins de 10 jours et vont prendre la direction de Lyon par la route. Il a donc fallu faire vite et bien. 
Les équipes de monteurs sont actuellement en train de poser le bardage bois sur une isolation issue de vêtements recyclés.

Une fois arrivé à Lyon, le village de Tiny maisons disposera d'un gardien et d'une buanderie. 

Une décision politique et financière

"Loger quelqu'un dans un hôtel, ça coûte à peu près 8.000 € par an à la communauté. La Tiny House, elle, coûte 32 000 € hors-taxes avec la possibilité de loger quatre personnes à l'intérieur" souligne Sylvain Fourrel.

Amorties en un an, ces micro-maisons en bois ont une durée de vie de 20 ans. D'autres villes et des associations se disent intéressées par cette solution solidaire pour loger les plus démunis, en particulier la ville de Montpellier.

Reste deux obstacles de taille à surmonter : trouver du terrain foncier disponible et faire accepter ces projets aux élus comme aux riverains.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société économie solidarité humanitaire international monde politique crise économique sdf insolite entreprises travaux publics