• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Il existe désormais deux gauches à la fédé PS de Montpellier

La réception des résultats des bureaux de vote de l'Hérault / © France 3 LR
La réception des résultats des bureaux de vote de l'Hérault / © France 3 LR

Les résultats du second tour de la primaire sont largement favorables à Benoît Hamon dans l'Hérault 59 % à 41 % à 22 heures. Le rapport est écrasant à Montpellier 65 % contre 35 %. Un résultat difficile à accepter par certains militants.

Par Laurence Creusot

"Faire campagne pour Hamon. Jamais !" Une militante de toujours sort de la fédération PS de Montpellier visiblement déçue. Le député Patrick Vignal essaie de la convaincre. Lui aussi soutenait Manuel Valls, le perdant de la soirée. 
Kléber Mesquida le président du conseil départemental de l'Hérault explique philosophe qu'il faut laisser passer 24 heures pour que chacun accepte le résultat.
A la fédration du PS de l'Hérault le 29 janvier 2017 / © France " LR
A la fédration du PS de l'Hérault le 29 janvier 2017 / © France " LR

L'ambiance est fraîche. Le silence de rigueur devant le téléviseur quand viennent les allocutions des deux candidats. Aucun applaudissement ni pour Manuel Valls ni pour Benoît Hamon. Seule une poignée de main et un mot de félicitations appuyé entre Patrick Vignal et Michaël Delafosse colorent un peu l'atmosphère. Le député PS pro Valls congratule chaleureusement le conseiller municipal socialiste soutien de Benoît Hamon. Il faut dire qu'à Montpellier Hamon arrive avec près de 65 % des voix contre 35 % pour Valls.
Mickaël Delafosse soutien de Beoît Hamon / © France 3 LR
Mickaël Delafosse soutien de Beoît Hamon / © France 3 LR

Rassembler

"La famille de gauche s'est mobilisée avec l'envie d'une autre politique. Le peuple de gauche a envie d'une espérance, d'un projet plus à gauche." 
"Il faut maintenant que nous travaillons ensemble". 
Les phrases s'enchaînent un peu toutes les mêmes sans conviction du côté des élus.
"On verra bien" entend-on du côté des militants.
La campagne a été rude et c'est plutôt la fatigue qui se lit sur les visages.
Le décompte des voix au premier étage de la fédération de l'Hérault / © France 3 LR
Le décompte des voix au premier étage de la fédération de l'Hérault / © France 3 LR

Un front anti-Hamon ?

Christian Assaf député PS prévient : "Les électeurs de gauche nous donnent une nouvelle chance. A nous de la saisir. " Il met en garde les députés qui parlent de quitter le PS. On parle de 80. " les électeurs ont besoin de clarté après le retrait de Hollande, la défaite de Valls. 
Mickaël Delafosse n'y pense déjà plu. "Qu'ils vivent leur histoire. Il y a tellement de jeunes militants qui pourront prendre leur place. Et ce soir ce ne sont pas les élus qui se sont exprimés mais bien les partisans d'une autre gauche. Tout est possible. Dans cette Présidentielle, rien n'est écrit".

Revoir le live de la soirée

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus