Il y 80 ans : 1er atterrissage à l'aéroport de Montpellier

L'aéroport de Montpellier célèbre ce mardi 23 janvier le 80ème anniversaire du premier atterrissage en 1938. Il aura fallu attendre 2017 pour enfin battre le record du nombre de passagers datant de l’an 2000. En mars, la construction d'un nouveau terminal va débuter. / © DR
L'aéroport de Montpellier célèbre ce mardi 23 janvier le 80ème anniversaire du premier atterrissage en 1938. Il aura fallu attendre 2017 pour enfin battre le record du nombre de passagers datant de l’an 2000. En mars, la construction d'un nouveau terminal va débuter. / © DR

L'aéroport de Montpellier célèbre ce mardi 23 janvier le 80ème anniversaire du premier atterrissage en 1938. Il aura fallu attendre 2017 pour enfin battre le record du nombre de passagers datant de l’an 2000. En mars, la construction d'un nouveau terminal va débuter.

Par Olivier Le Creurer

Histoire


Le premier terrain d’aviation est créé le 20 juin 1911 sur la commune de Villeneuve-lès-Maguelone, au lieu-dit le Terrain du Thôt, dit «l’Arnel», tout au bord de l’étang. L’aérodrome de Candillargues est créé en 1927, au bord de l’Etang de l’Or, afin de se substituer à celui de Villeneuve-lès-Maguelone, devenu trop petit et pour lequel il n’est guère possible de procéder à des extensions.

Dans les années trente, la lenteur des moyens de déplacement terrestres et la mauvaise qualité des infrastructures routières posent le problème de l’éloignement de Candillargues. Il faut choisir un nouveau site, beaucoup plus proche de Montpellier… mais pas trop, car dans la perspective du développement à venir de la ville et de son aéroport, se pose déjà la question des nuisances susceptibles d’être générées par un trafic aérien important.

Atterrissage du premier avion sur l’aérodrome de Montpellier-Fréjorgues. / © DR
Atterrissage du premier avion sur l’aérodrome de Montpellier-Fréjorgues. / © DR


Plusieurs emplacements sont envisagés, parmi lesquels Lattes Quatre-Canaux pour ses magnifiques possibilités d’extension et son grand bassin pour hydravions, Pont-Trinquat à Pérols, Lattes Nord-Est à 5 km de Montpellier, enfin Fréjorgues à l’Est de Pérols, sur 64 hectares de vignes et de palus.

Fin 1937, en dépit des protestations des ouvriers agricoles ainsi que des pêcheurs de Mauguio et de Pérols, le ministère de l’Air tranche : ce sera Fréjorgues.

Extrait du livre  "Montpellier avec deux ailes"



De 80.000 passagers, puis 100.000 en 1970 (création d'une seconde piste), un million en 1990 et enfin 1 750.000 en 2000, l'aéroport entame alors une lente descente à cause de la psychose liée aux attentats de 2001 (les vols pour New-York sont suspendus), la concurrence du TGV Montpellier-Paris et la liquidation d'Air Littoral en 2004. Le trafic plonge à 1,2 million de passagers…


Reportage réalisé en 2010:

 

1 850 000 passagers en 2017

Il aura fallu attendre 2017 pour enfin battre le record du nombre de passagers datant de l’an 2000 : 1 850 000. En une année, l'aéroport aura donc conquis plus de 178 000 passagers, soit un taux de croissance annuel de 10,67%. Cette performance s’ajoute à celle de 2016 qui avait totalisé 161 000 passagers supplémentaires. Ainsi, en deux années, quelque 340 000 voyageurs ont été gagnés, soit bien plus que tout au long des 15 années précédentes.
 

Nouveau terminal


Côté infrastructures aéroportuaires, la construction d’un nouveau terminal, dans le prolongement des aérogares existantes, débutera début mars pour une livraison au printemps 2019. Alors l’Aéroport Montpellier Méditerranée pourra traiter jusqu’à 2,5 millions de passagers, et sera même prêt à engager une seconde phase d’extension pour aller ensuite au-delà des 3 millions.
 

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus