Le CHU de Montpellier propose une solution pour réduire le risque de chute de cheveux pour ses patients atteints de cancers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Armelle Goyon .

Les patients suivis dans le service d’oncologie de l’hôpital Saint-Eloi du CHU de Montpellier pour une chimiothérapie pourront bénéficier d’une solution de refroidissement du cuir chevelu permettant de réduire le risque de chute de cheveux.

Le refroidissement du cuir chevelu est un traitement qui aide à réduire la perte des cheveux pendant une chimiothérapie, et reste la seule réelle alternative à cet effet secondaire traumatisant.  

Il est largement reconnu que la chute des cheveux est l’effet indésirable le plus dévastateur du traitement et peut avoir un impact émotionnel significatif chez beaucoup de patients. C’est un rappel constant de la maladie qui peut fortement compromettre l’estime de soi.  

Ce soin de support permet au service du centre hospitalier de poursuivre son approche humaine de la chimiothérapie, de ses effets secondaires et du bien-être des patients.  

Cela permet de tenir visuellement la maladie à distance en facilitant la vie sociale.

Sylvie GALAN, cadre de santé dans le service Oncologie à l’hôpital Saint-Eloi

"Il est important de pouvoir proposer cette thérapie au sein de l’unité d’oncologie en hôpital de jour au CHU de Montpellier. En effet, cela permet de tenir visuellement la maladie à distance en facilitant la vie sociale. « L’estime de soi et l’image corporelle » permettent aux patients et patientes de vivre plus sereinement leurs traitements" , explique Sylvie Galan, cadre de santé dans le service Oncologie à l’hôpital Saint-Eloi de Montpellier.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

La technique 

Le modèle PSCS 1 choisi par le CHU de Montpellier permet la préservation des cheveux grâce à différents mécanismes physiques dus au froid. Dans un premier temps, le froid entraine une vasoconstriction, limitant donc la quantité de chimiothérapie atteignant le cuir chevelu via le sang.

Ensuite, le froid rend les cellules capillaires moins perméables aux attaques de chimiothérapie. Enfin, la chimiothérapie vise les cellules se divisant rapidement. Les cheveux exposés au froid ralentissent leur division cellulaire et sont ainsi moins visés par la chimiothérapie. L’ensemble de ces réactions à l’exposition au froid permet d’accroitre les chances de rétention capillaire et ainsi, de vivre plus sereinement son traitement chimiothérapique.  

Ce mécanisme de refroidissement a été utilisé par plus de 100 000 patients dans plus de 50 pays et a aidé à réduire la perte de cheveux tout en assurant le bien-être grâce à la réduction des stigmates du traitement.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité