CARTE - Résultats. Législatives 2022 dans l'Hérault : 4 députés sortants sortis et 9 duels avec des candidats NUPES

Publié le Mis à jour le

Ce premier tour des Législatives a balayé l'hégémonie macroniste issue des urnes de 2017. Il a montré la force de l'alliance à gauche, il y a un candidat NUPES présent au second tour dans toutes les circonscriptions. Enfin, la poussée du RN se matérialise par 5 candidats toujours en lice pour dimanche prochain.

Les candidats LREM qualifiés au second tour ne sont plus que 4, (dans les 1ère, 2e, 3e et 9e circonscriptions) alors qu'il y avait 7 députés LREM sur 9 dans la précédente mandature. C'est un échec marquant pour le parti présidentiel.

Pour la NUPES, c'est carton plein. 9 candidats sur 9 circonscriptions sont qualifiés au second tour. 7 LFI, 1 PCF et 1 EELV.

Enfin le RN et leur soutiens sont présents dans 5 secteurs, les 4e, 5e, 6e, 7e et 8e circonscriptions.

L'Hérault coupé en 3

C'est dans l'ouest entre Clermont-l'Hérault, les Hauts-Cantons, les pays lodévois, agathois et biterrois que le RN et l'extrême droite font leur meilleurs scores. Au centre, avec les circonscriptions urbaines incluant Montpellier, la NUPES arrivent en force voire en tête.
Enfin à l'est, LREM résiste encore notamment sur les 3e et 9e circonscriptions face aux candidats NUPES.

Dans un paysage politique départemental nettement redessiné au soir d'un premier tour marqué par une forte abstention, une chose reste inchangée. A Béziers, l'épouse du maire Robert Ménard, la députée sortante Emmanuelle Ménard, soutenue par le Rassemblement National (RN), termine en tête haut la main avec 45,79% des voix, 10 points de plus qu'il y a cinq ans. C'est le meilleur score de l'Hérault.

Avec une forte abstention, entre 50 et 52%, le report des voix sera prépondérant dimanche prochain pour le second tour.

Où iront les votes RN dans les circonscriptions avec des duels NUPES-LREM ? Mais l'incertitude la plus grande demeure dans l'attitude des macronistes, des socialistes dissidents et des Républicains dans les secteurs entre duels des extrêmes RN/NUPES.

4 députés sortants battus dès le 1er tour

Lourd bilan pour LREM au soir du 1er tour. 3 élus sortants sont éliminés et ne sont donc pas qualifiés pour le 19 juin.
C'est le cas de Jean-François Eliaou (4e), Philippe Huppé (5e) et Christophe Euzet dans la 7e circonscription. Ils cèdent la place de qualification à la NUPES.

Pour le second tour, pas de consignes de vote, pour l’instant, de la part de Christophe Euzet, le député sortant se veut fataliste.

C’est la démocratie, je ne suis pas déçu parce qu’on s’est bien battu. Il y a 5 ans j’ai bénéficié d’une vague, je suis honoré d’avoir fait mon travail de député depuis 5 ans.

Christophe Euzet, député LREM sortant battu.

Autre députée sortante battue, Muriel Ressiguier dans le 2e circonscription,
candidate LFI dissidente, elle arrive en 5e position avec 4,99% alors que la candidate officielle NUPES est en tête avec 40%.

Les duels du second tour avec 9 NUPES

  • 1ère circonscription = NUPES/LREM - Julien Colet / Patricia Mirallès (sortante)
  • 2e circonscription = NUPES/LREM - Nathalie Oziol / Annie Yague
  • 3e circonscription = LREM/NUPES - Laurence Cristol / Julia Mignacca
  • 4e circonscription = NUPES/RN - Sébastien Rome / Manon Bouquin
  • 5e circonscription = RN/NUPES - Stéphanie Galzy / Pierre Polard
  • 6e circonscription = EX droite/NUPES - Emmanuelle Ménard (sortante) / Magali Crozier
  • 7e circonscription = RN/NUPES - Aurélien Lopez-Liguori / Gabriel Blasco
  • 8e circonscription = NUPES/RN - Sylvain Carrière / Cédric Delapierre
  • 9e circonscription = LREM/NUPES - Patrick Vignal (sortant) /Nadia Belaouni

A suivre, ce lundi à 18h30 sur France 3 Occitanie, le débat opposant Nadia Belaouni NUPES-LFI et Patrick Vignal LREM.

Un nouveau parti à gauche "Humain et dignes"

L'ex-députée LFI, désormais dissidente de la 2e circonscription de l'Hérault est seulement 5e avec 4,99% des voix.
Muriel Ressiguier crée un nouveau parti baptisé "Humain et dignes". Elle l'a annoncé dimanche soir à Montpellier après l'annonce des résultats.

Son mouvement se veut proche des gilets jaunes, avec des professeurs de fac, des anarchistes, des militants des luttes sociales et des exclus de la gauche. En ligne de mire, "une éthique et une humanité particulière".

Les réactions politiques

Le coup de force des dissidents PS soutenu par Carole Delga la présidente de la Région Occitanie et par le maire de Montpellier Michaël Delafosse contre la NUPES n'a pas changé la donne.
D'une manière générale, les 6 candidats PS dissidents ont réalisé des scores d'environ 10%, entre 6,5% dans la 7e et 15,7% dans la 5e, qui devraient constituer des réserves appréciables pour les candidats de la NUPES au second tour.

Les dernières semaines n'ont pas été suffisantes pour créer un débat sur le fond au-delà des grandes interventions nationales. J'invite à voter au second tour pour les candidats de gauche et écologistes et à voter pour les candidats du champ républicain face à l'extrême droite.

Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier.

Même son de cloche, dimanche soir, pour Carole Delga qui appelle à voter contre l'extrême droite. "Ce résultat est celui du trouble, de la confusion et de l’absence d’adhésion des citoyens face aux projets politiques proposés" explique-t-elle.

Face aux 9 duels avec des candidats NUPES sur les 9 circonscriptions de l'Hérault, dont 5 contre le RN, le maire de Béziers décoche des flèches acerbes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité