Législatives : "Les électeurs pourraient s’en vouloir à l'issue du scrutin", les demandes de procuration en très forte hausse avant le premier tour

Plus de 400 000 procurations en une semaine. A quelques jours du premier tour des élections législatives, les demandes de procuration explosent en France. La victoire écrasante du Rassemblement National aux Européennes mobilise. Reportage à Montpellier et dans le Gard.

Devant le commissariat de la place de la Comédie à Montpellier, la file d’attente s’allonge.

"J'attends déjà depuis une demi-heure", estime ce trentenaire.

D'après les observateurs, jusqu’à 5 000 procurations sont attendues pour les élections législatives à Montpellier.

"Je ne pensais pas trouver autant de monde sur place, mais en étant un peu patient, ça devrait le faire" estime cet étudiant. 

Que les gens se mobilisent c’est une très bonne surprise, cela montre qu'ils s'intéressent à la politique !

Une Montpelliéraine qui vient faire une demande de procuration

 

Montpellier qui fait presque figure d’exception française. Ici, la Gauche a rassemblé plus de la moitié des voix aux Elections Européennes. Beaucoup d’habitants veulent faire barrage à l’extrême droite.

"Il faut que tout le monde aille voter ! Surtout les jeunes ! Il faut que tout le monde se mobilise. C'est catastrophique ce qu'il se passe ! On ne va pas se retrouver avec le Front National ou le Rassemblement National au pouvoir", exprime cette Montpelliéraine.

"J'ai envie que nos enfants grandissent dans un monde un peu bienveillant, que l'on fasse un peu attention à l'environnement. Il y a des valeurs à défendre", estime cette mère de famille. 

Votes de conscience

Le Rassemblement National, premier parti de France, pourrait être fragilisé si les abstentionnistes se mobilisent. "La perspective que le Rassemblement National soit majoritaire, avec une majorité relative ou absolue, renforce la conviction des citoyens que s'ils n'avaient pas tout fait ce qu'il fallait pour y participer, ils pourraient s’en vouloir à l'issue du scrutin", analyse Emmanuel Négrier politologue et chercheur au CNRS.

Le Gard mobilisé

Dans le Gard, les procurations réalisées depuis une semaine sont aussi en forte hausse : multipliées par six par rapport aux élections législatives de 2022 !

L'annonce soudaine et tardive d’élections législatives les 30 juin et 7 juillet prochains ainsi que l'enjeu du scrutin sont également à l'origine de cette explosion des demandes. Chaque jour entre 15 et 20 nouvelles procurations de vote arrivent en mairie de Vauvert. "Toutes ces procurations vont être enregistrées et classées par bureau de vote afin de les mettre à disposition des présidents lors du scrutin", explique Myriam Pingeon, responsable du service population à Vauvert.

Depuis l'annonce des deux tours du scrutin des législatives, la mairie de Vauvert a déjà enregistré une centaine de procurations de vote. La démarche est relativement simple.

"On peut faire soit en ligne et il faut faire valider son identité auprès de la Gendarmerie, soit directement à la Gendarmerie qui valide directement la procuration, et ensuite nous les récupérons en mairie", poursuit-elle. 

Jusqu'au 29 juin

En gendarmerie, ou au commissariat, comme ici à Nîmes, la file des personnes qui souhaitent une procuration ne désemplit pas. Ces électeurs ne pourront pas se rendre aux urnes mais ils tiennent à faire entendre leur voix. "C'est un scrutin important et c'est notre devoir, en tant que citoyen, de se rendre aux urnes", affirme ce jeune homme. "Au vu de ce qu'il se passe actuellement en France, il faut se mobiliser pour voter, c'est important !" confirme ce couple de Nîmois. 

Les électeurs qui souhaitent confier leur vote à un proche ont jusqu'au samedi 29 juin pour le faire. Veille du premier tour des élections législatives.

Écrit avec Flavie Rocher et Olivier Brachard. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité