• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : Montpellier tient Monaco en échec

Duel entre Mbenza et Toure, lors du match Montpellier - Monaco le 13 janvier 2018. / © PASCAL GUYOT / AFP
Duel entre Mbenza et Toure, lors du match Montpellier - Monaco le 13 janvier 2018. / © PASCAL GUYOT / AFP

La rencontre entre Montpellier et Monaco s'est soldée par un match nul, sans buts. Mais les Héraultais ont fait un beau match et ont cette fois encore fait barrage à un gros club.

Par RD (avec AFP)

Pas de but, mais un beau match malgré tout.

Ce samedi 13 janvier à la Mosson, Montpellier est parvenu à tenir en échec Monaco, donnant une fois de plus du fil à retordre aux gros clubs, après avoir déjà gagné des points contre Lyon (0-0), le PSG (0-0) ou encore Marseille (1-1). Sans oublier la performance contre l’OL en 8e finale de la Coupe de la Ligue (4-1).

Monaco, qui s’est déjà cogné lors de la phase aller contre le MHSC (1-1), s’est une nouvelle fois heurté au club héraultais : 0-0.

Devant 14 643 spectateurs, il y a eu du rythme.

Occasions manquées


En l'absence de son buteur et capitaine colombien Radamel Falcao, Monaco, emmené par Thomas Lemar positionné en meneur de jeu, a manqué de poids devant le but. Ainsi, l'avant-centre Keita Baldé a gâché lors de la première période deux occasions sur une tête (9e) mal ajustée et une frappe de vingt mètres (19e).

Montpellier, plus maître de son jeu collectif que lors de la première moitié de saison, a bien répliqué aux Monégasques grâce à ses combinaisons sur les côtés, mais a également manqué de réalisme sur une frappe d'Ikoné (23e), un tir de Sambia (42e) ou une reprise de Pedro Mendes (44e).

L'équipe de Leonardo Jardim, qui avait apporté six changements après le succès à Nice mardi en Coupe de la Ligue, a haussé le rythme, mis plus d'intensité pour se procurer enfin des occasions dangereuses. Ronny Lopes (49e), le latéral Jorge (53e) ou Lemar (73e) se sont heurtés à chaque fois au gardien Benjamin Lecomte.

Les entrées conjuguées des attaquants Stevan Jovetic et surtout Adama Diakhaby ont mis un peu plus en difficulté la défense de Montpellier, sauvée par un nouvel arrêt de Lecomte sur une tête à bout portant de Kevin N'Doram (78e).

Le dernier coup franc de Rachid Ghezzal frôlait, lui, le poteau (89e). Monaco laissait filer sa dernière occasion. Et les trois points d'un succès.

"Envie d'être meilleurs"


"C'était un gros match, un match de haut niveau, avec beaucoup d'intensité, de jeu vers l'avant et d'engagement", commente Michel Der Zakarian, entraîneur du MHSC.

On aurait pu aboutir avec plus de justesse technique. En première période, on s'est mis en danger tout seul sur nos sorties de balle. On a bien rectifié à la mi-temps. Globalement, on a très bien défendu dans l'agressivité et la lecture du jeu.


"J'aimerais que l'on soit capable de garder ce niveau, cette exigence et cette envie d'être meilleurs face aux équipes de notre niveau. C'est le but de la phase retour."

Monaco est à la deuxième place du classement. Le MHSC tombe à la 8e place, et malgré son beau match, s’éloigne des places européennes.

Prochaine rencontre mercredi prochain face à Amiens, au stade de la Licorne.


Sur le même sujet

"Gilets jaunes" : des lycéens de Perpignan solidaires du mouvement dispersés par la police

Les + Lus