• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Marsillargues : il réclame le retour de ses deux neveux emprisonnés dans un camp en Syrie

Le frère de Saïda réclame le retour des deux enfants de sa soeur, en Syrie depuis 3 ans / © France 3 LR / S.Taponier
Le frère de Saïda réclame le retour des deux enfants de sa soeur, en Syrie depuis 3 ans / © France 3 LR / S.Taponier

A Marsillargues dans l'Hérault, Youssef, le frère d'une jeune femme djihadiste partie en Syrie réclame le retour en France de ses neveux. Aujourd’hui la jeune femme est emprisonnée dans un camp Kurde avec ses deux enfants. Youssef demande aux autorités françaises de réagir.

Par Joane Mériot

Youssef attend depuis plus de trois ans. En 2015, sa sœur Saïda part rejoindre l'Etat islamique en Syrie avec sa fille Nihad, 9 ans aujourd’hui, pour se marier avec un combattant de Daesh.

Elle aura ensuite un garçon, Salman, âgé de deux ans et demi aujourd’hui :

On ne l’a jamais vu ce garçon, mais il a déjà passé plus de la moitié de sa vie enfermé dans un camp, confie son frère.
 

Détenue avec ses deux enfants dans un camp

Avec la guerre, Saïda a fui l'Etat islamique et depuis un an et demi elle est détenue avec ses deux enfants dans un camp Kurde : le camp Roj, situé à seulement une heure de la frontière turque au nord-est de la Syrie.

Sur une vidéo qu’elle a transmise à son frère, on voit les conditions difficiles de détention.

Si Youssef a compris que pour sa sœur le retour serait difficile, aujourd'hui il espère, le retour des enfants en France.

"Pour moi ce sont des citoyens français que l’on applique les lois, et qu’on les ramène en France."

Cette semaine, l'avocate de la famille de Saïda a rencontré pour la première fois le quai d'Orsay.
 

Un retour en France pour les enfants sans leur maman


De son côté, l’avocate montpelliéraine Sophie Mazas, après son rendez-vous ce jeudi se dit rassurée quant à la volonté de l’état français de vouloir ramener les enfants de Saïda, en France.

"On va faire une démarche pour que les oncles puissent avoir la délégation d’autorité parentale ou une forme de garde pour pouvoir agir. Il nous reste le levier de la convention de Vienne, qui prévoit qu’un état peut s’occuper des ressortissants sur place à la place de l’état français, la Russie est sur place, elle pourrait délivrer des laisser passer, donc si rien ne bouge rapidement on mettra ces leviers en œuvre."


Aujourd'hui, pas moins de 120 enfants français, selon les décomptes établis récemment par le ministère des Affaires étrangères, se trouvent actuellement dans des camps au Rojava.

Le reportage de Brian Bock et Stéphane Taponier
 
Marsillargues : il réclame le retour de ses deux neveux emprisonnés dans un camp en Syrie
A Marsillargues dans l'Hérault, Youssef, le frère d'une jeune femme djihadiste partie en Syrie réclame le retour en France de ses neveux. Aujourd’hui la jeune femme est emprisonnée dans un camp Kurde avec ses deux enfants. Youssef demande aux autorités françaises de réagir. - France 3 LR - Brian Bock et Stéphane Taponier

 

Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus