• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Métropole de Montpellier : les ralentisseurs routiers en question

Les ralentisseurs de la métropole de Montpellier, loin d'être tous aux normes, sont parfois dangereux pour les motards. / © F3LR
Les ralentisseurs de la métropole de Montpellier, loin d'être tous aux normes, sont parfois dangereux pour les motards. / © F3LR

On en compte 2.200 dans les 31 communes de l'agglomération de Montpellier. Les ralentisseurs, appelés aussi gendarmes couchés (ou assis quand ils sont trop hauts!) vont faire l'objet d'un état des lieux. Certains s'avéreraient polluants ou plus dangereux que sécurisants. L'enquête de France 3.

Par Sylvie BONNET avec Jérôme GAUSSEN.

Pas efficace, mal placé, trop bas, trop haut et souvent pas aux normes. Sur les routes de l'Hérault comme ailleurs, le ralentisseur est loin de faire l'unanimité. Il pourrait même être parfois à l'origine d'accidents alors que sa vocation première et de les prévenir en protégeant les piétons.
C'est pour cette raison que la métropole a décidé de lancer un état des lieux sur ses 2.200 ralentisseurs installés dans les 31 communes de Montpellier Méditerranée Métropole. 

Le dossier de Jérôme Gaussen et Nicolas Chatail
Montpellier : les 2.200 ralentisseurs des 31 communes de la métropole en question !
Jérôme Gaussen et Nicolas Chatail ont testé pour nous quelques ralentisseurs qui font sursauter... - F3LR
 

La hantise des motards


Les ralentisseurs sont sur toutes les routes de Montpellier et quand les automobilistes et les motards roulent dessus, ils doivent d'abord freiner et sont ensuite généralement secoués… mais si un motard peu vigilant passe un peu vite, il risque l'accident. C'est un effet pervers du ralentisseur que dénoncent régulièrement les amateurs de moto.

Selon la fédération française des motards en colère, 90% des ralentisseurs de la métropole ne sont pas aux normes et peuvent provoquer des accidents… en particulier bien sur chez les motards. C'est pour cela que l'audit a été lancé en concertation avec la fédération Motards en colère 34. Une fédération qui dénonce régulièrement, plus généralement, toutes les infrastructures routières défectueuses qui nuisent à la sécurité.
 

Nuisances sonores et pollution


C'est le deuxième volet des reproches faits aux ralentisseurs. Et la métropole comme les motards en colère sont d'accord sur ce point.
Les ralentisseurs trop hauts provoquent une pollution importante et augmentent considérablement les nuisances sonores. Une étude va donc être menée pour évaluer l'efficacité et la conformité de chaque "gendarme couché".

Quant aux solutions pour mettre aux normes les ralentisseurs existants, elles ne manquent pas :
 
  • rabotage de la bosse,
  • panneau de signalisation,
  • chicane,
​​​​
Tout sera passé au crible dans les moindres détails. Les travaux devraient commencer début 2020.
 

Sur le même sujet

Le Gardois Michel Tournayre futur président du groupement européen de la truffe ?

Les + Lus

Les + Partagés