Mondial de football au Qatar : Montpellier reverse le budget prévu pour son écran géant à des clubs amateurs

Publié le
Écrit par Armelle Goyon .

La ville de Montpellier reversera à 12 clubs de football amateur les 30.000 euros prévus à l'origine pour la diffusion sur écran géant des matches du Mondial. La ville a décidé de ne pas déployer d'écrans en signe de protestation contre la Coupe du Monde de Football au Qatar.

 "Afin d'être aux côtés du football de nos quartiers, la Ville de Montpellier s'est engagée à reverser l'équivalent du coût de l'installation d'un écran géant à douze clubs montpelliérains affiliés à la Fédération française de football (FFF) et comptant plus de 50 licenciés, soit 2.500 euros par club et un montant de 30.000 euros au total", a précisé la mairie.

Cet apport permettra notamment aux clubs d'acheter du matériel sportif, de soutenir les déplacements des équipes, de contribuer à l'organisation de fêtes de Noël ou de fin de saison pour les enfants, le tout pour "valoriser le football formateur, populaire et de proximité", a affirmé la municipalité de cette ville de 300.000 habitants.

Etat répressif, inégalitaire et violent  

Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde en octobre où il expliquait son choix de ne pas diffuser de match sur écran géant, le maire socialiste Michaël Delafosse, avait qualifié "d'ubuesque" l'attribution de l'organisation du Mondial-2022 au Qatar, qualifiant le pays du Golfe d' "Etat répressif, inégalitaire et violent".

En France, Paris, Marseille, Lille, Bordeaux, Strasbourg ou encore Saint-Etienne ont également annoncé renoncer aux festivités en signe de protestation contre les conditions dans lesquelles est organisé le Mondial dans l'émirat gazier et ce, quelles que soient les performances de l'équipe de France.

Ecrit avec l'AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité