• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Montpellier, 134 vigiles ont protégé commerçants et clients lors de la manifestation des gilets jaunes

134 vigiles ont protégé commerçants et clients lors de la manifestation des gilets jaunes ce samedi - 16 février 2019 / © France 3 LR - O.Brachard
134 vigiles ont protégé commerçants et clients lors de la manifestation des gilets jaunes ce samedi - 16 février 2019 / © France 3 LR - O.Brachard

Pour la première fois depuis le début du mouvement des gilets jaunes, 134 personnels de sécurité, recruté par la Chambre de commerce et d'industrie, étaient postés devant les commerces de Montpellier. Ce nouveau dispositif a-t-il été efficace pour rassurer les clients et les commerçants ?

Par Joane Mériot

Samedi 16 février, début d'après midi, et début de la manifestation des gilets jaunes. Un agent de sécurité est posté tous les 100 mètres pour protéger les magasins du centre-ville. L'initiative est de la CCI pour rassurer les commerçants et les clients.

Mon rôle est de protéger les passants pendant la manifestation, c’est-à-dire que si jamais il y a des débordements je dois les évacuer  à l’extérieur du bâtiment tout en fermant le rideau de fer.

C’est rassurant, si jamais il y a des casseurs on peut rester à l’intérieur, lâche une cliente. 


Au début de la manifestation, l'ambiance est bon enfant. Pour les gilets jaunes, la mise en place d'agents de sécurité pour protéger les magasins ne les concerne pas : 

De toute façon, on ne va pas rentrer dans les magasins, on vient manifester en paix donc que ces agents soient là ou pas, pour nous c’est exactement pareil.

Plusieurs centaines de manifestants descendent la grand rue jean moulin. Pas trop d'inquiétude côté commerçants même si certains prennent les devants :

"On ferme la porte si il y a des lacrymogènes, et on la rouvre quelques minutes après, cela ne pose pas de problème, confie un commerçant, plutôt serein."

Exemple cette librairie située en première ligne devant la Préfecture où des débordements ont lieu chaque samedi. Les étals sont rangés à l'arrivée des manifestants. Et aujourd'hui, un agent de sécurité est positionné en renfort

Ça peut être bien, mais j’espère que cela ne vas pas créer un climat d’insécurité, déclare le vendeur.

Ces 134 agents de sécurité ont couté 24000 euros à la chambre de commerce, qui s'est dit prête à renouveler l'expérience samedi prochain.

Le reportage d'Olivier Brachard et Christophe Monteil 

 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus